Rétro 2016: Une année de temps forts dans les Outre-mer et le Monde

No Comment

A la charnière entre 2016 et 2017, Outremers360 vous propose un coup de rétroviseur sur les événements qui ont ponctué l’actualité de ces 12 derniers mois dans les Collectivités ultramarines. Cette sélection de quelques unes parmi les centaines de dépêches publiées cette année par notre site et relayées par la presse ou les réseaux sociaux témoigne de l’extrême vitalité de ces pays et de leurs régions dont nous rendons compte chaque jour, de leurs problématiques, mais surtout des défis qu’ils relèvent et des dynamiques dont ils sont porteurs. Rubrique par rubrique, voici ce que fut l’année d’Outremers360. Merci de la partager.

Revenons sur les grands temps forts qui ont marqué l’année 2016. Qu’ils aient été politiques, économiques, sociaux ou culturels, ces événements ont laissé une trace indélébile sur nos Outre-mer, et parfois même au-delà. Entre les nombreux déplacements officiels, la crise du Nickel et les disparitions marquantes de 2016, Outemers360 fait le point.

François Hollande dans le Pacifique et le Bicentenaire de Saint-Pierre et Miquelon

Dans le volet des déplacements, souvenons-nous, 2016 apparaît comme une année record. C’est d’abord le grand retour d’un Président de la République dans le Pacifique, à Wallis et Futuna et en Polynésie notamment. A Wallis et Futuna, François Hollande joue le symbole, en se prêtant volontiers à la cérémonie du Kava royal. En Polynésie, ce sera pour le symbole aussi, certes, mais François Hollande y fera des annonces sur les réparations des essais nucléaires et créera la surprise en mettant sur orbite les Accords de Papeete.

 

François Hollande à Wallis et Futuna ©Stephane de Sakutin / AFP

François Hollande à Wallis et Futuna ©Stephane de Sakutin / AFP

 

Dès avril 2016, Saint-Pierre et Miquelon fête son Bicentenaire sous le drapeau tricolore: le 22 juin 1816, l’Angleterre cède officiellement l’archipel à la France, suite notamment au Traité de Paris de 1814 et à la fin des guerres napoléoniennes. Les Saint-Pierrais et Miquelonnais de 2016 sont des descendants Bretons, Normands, Terre-neuviens, Basques ou Acadiens venus sur l’archipel en 1816 pour le reconstruire après de nombreux incendies et pillages. Quelques mois plus tard et après une visite au Canada voisin, l’ancien Premier ministre Manuel Valls se rend à Saint-Pierre et Miquelon où il fera des annonces surtout économiques.

Les grands chantiers politiques et économiques de 2016

D’abord la loi sur la Coopération régionale, définitivement votée en novembre 2016 et qui accentue les compétences des Départements et Régions d’Outre-mer pour échanger économiquement avec les pays voisins et leurs régions respectives. On retiendra notamment l’île de La Réunion, qui renforce de plus en plus son implantation régionale auprès de Maurice, Madagascar ou des Comores. La Guadeloupe, la Martinique et la Guyane apparaîtront comme un pont entre l’Hexagone et l’Amérique latine, notamment lors de la semaine consacrée à ce continent. Dans le Pacifique, on se souviendra de la Polynésie française et la Nouvelle-Calédonie qui siègent désormais au Forum des îles du Pacifique en tant que « Full members ». La Nouvelle-Calédonie poursuivra sur sa lancée en intégrant l’assemblée régionale Pacifique de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la Francophonie.

 

Lorsqu'elle entre au gouvernement en février 2016, Ericka Bareigts aura la charge du projet de loi sur l'Egalité réelle en Outre-mer ©T. Faatau / Outremers360

Lorsqu’elle entre au gouvernement en février 2016, Ericka Bareigts aura la charge du projet de loi sur l’Egalité réelle en Outre-mer ©T. Faatau / Outremers360

 

Lorsqu’elle entre au gouvernement en février 2016, d’abord en tant que Secrétaire d’Etat à l’Egalité réelle, Ericka Bareigts se voit confier le projet de loi sur l’Egalité réelle en Outre-mer, sur les bases du rapport établi par Victorin Lurel. La loi Egalité réelle en Outre-mer est un vaste et dense chantier qui veut adapter les dispositions législatives hexagonales aux spécificités des Outre-mer. Cette loi naît surtout d’un constat: que les maux qui gangrènent l’Hexagone sont amplifiés lorsqu’ils touchent les Outre-mer. Chômage, insécurité, vie chère ou encore égalité des citoyens français des Outre-mer, la loi Egalité réelle veut s’attaquer à tout ce qui empêche le développement économique et l’équité sociale des Outre-mer. Celle-ci devrait être définitivement adoptée début 2017.

Le Nickel calédonien remonte doucement la pente

Début 2016, les cours du nickel au London Metal Exchange (LME) sont au plus bas, alors que les stocks mondiaux ont du mal à être écoulés. Au XIVème Comité des signataires des Accords de Nouméa qui a eu lieu en février, les élus calédoniens tirent la sonnette d’alarme: le principal vecteur économique de la Nouvelle-Calédonie est au bord du gouffre, la Société Le Nickel (SLN) risque une cessation de paiement laissant ses ouvriers sans salaires, alors que Vale et Koniambo Nickel tentent de s’en sortir sans trop de casse sociale.

Peu de temps après le XIVème Comité des signataires, Manuel Valls annonce un prêt de 200 millions d’euros à la SLN, alors qu’il est en déplacement en Nouvelle-Calédonie. Après quelques mois de tractation entre les actionnaires, le prêt sera finalement porté à plus de 500 millions d’euros, venant à la fois de l’Etat et d’Eramet, maison-mère de la SLN. L’entreprise calédonienne devient petit à petit plus compétitive, le coût de revient de sa livre de nickel baisse et la garantie d’une prochaine centrale électrique au Gaz naturel liquéfié permet d’éclaircir ses horizons.

 

La Société Le Nickel en Nouvelle-Calédonie, qui a fait face à de nombreuses difficultés économiques en 2016 ©Outremers360

La Société Le Nickel en Nouvelle-Calédonie, qui a fait face à de nombreuses difficultés économiques en 2016 ©Outremers360

 

Menacée de fermeture du fait des grandes difficultés que traverse le brésilien Vale, l’Usine du Sud est sauvée in extremis début novembre, lors du XVème Comité des signataires. Là encore, Manuel Valls annonce un prêt de 200 millions d’euros au producteur de minerais. Unanimement, l’ancien Premier ministre sera salué par les élus calédoniens et apparaîtra comme un des principaux acteurs de la sauvegarde du nickel calédonien. En visite à Paris fin novembre, Paul Néaoutyine, Président de la province Nord qui est l’actionnaire majoritaire de Koniambo Nickel, obtient enfin la défiscalisation tant voulue pour maintenir son activité et sauver les 200 millions d’euros engagés pour la centrale électrique de l’usine. Toutefois, les dirigeants de Koniambo Nickel semblent peu enclins à revenir sur leur décision de plan de licenciement, épinglé par le Tribunal de Koné et les salariés de l’usine.

En parallèle de tous ces efforts et tractations politico-économiques, le cours du nickel entame une douce remontée en juillet. Le minerai, alpha et oméga de l’avenir institutionnel calédonien, est toujours fragile, mais affiche un léger mieux.

L’année des grandes pertes

David Bowie, Prince, George Michael, Billy Paul, Mohammed Ali, Fidel Castro, Carrie Fisher, Alan Rickman, Leonard Cohen, Michel Delpech, Michel Galabru, Harper Lee, Jim Harrisson,… la liste des décès en 2016 est longue. Les Outre-mer n’ont pas été épargnés par les pertes de personnages qui ont compté dans leur histoire. L’ancien Premier ministre Michel Rocard décède le 2 juillet 2016. Il fut l’homme des Accords de Matignon, première pierre du long processus d’autodétermination de la Nouvelle-Calédonie. Le 12 novembre 2016, La Réunion perd son patriarche, l’ancien Sénateur communiste Paul Vergès, architecte de la départementalisation et concepteur de l’identité culturelle réunionnaise. Enfin, le 26 décembre, la Polynésie française perd John Doom: homme d’église et militant engagé, qui a mis sa foi au service de la sauvegarde des langues polynésiennes et de la défense des victimes des essais nucléaires. Atteint par une longue maladie, John Doom publiera ses mémoires en octobre, comme une première étape de ses adieux aux Polynésiens.

Michel Rocard, Fidel Castro, Paul Vergès et John Doom sont les principales personnalités dont les décès ont marqué nos Outre-mer ©DR

Michel Rocard, Fidel Castro, Paul Vergès et John Doom sont les principales personnalités dont les décès ont marqué nos Outre-mer ©DR

 

L’année sportive 2016

Cette année, la Guadeloupe est rentrée dans l’Histoire du Tennis international en devenant le premier Outre-mer à accueillir la Coupe Davis, sous l’impulsion de l’entraîneur de l’équipe de France Yannick Noah. Les Outre-mer brilleront également à l’Euro 2016 avec Dimitri Payet, Kingsley Coman et Anthony Martial. Aux Jeux Olympiques de Rio, 52 athlètes des Outre-mer étaient engagés pour la France et derrière le porte-drapeau Teddy Riner. La Martiniquaise Emilie Andéol remportera l’Or au judo, dans la catégorie des plus de 78 kg. Un exploit pour une première participation. On retiendra aussi de 2016 la troisième victoire consécutive de l’équipe EDT Va’a lors de la mythique course de pirogue Hawaiki Nui Va’a, celle de François d’Haene au Grand Raid de La Réunion et la 6ème place au classement mondial du surfeur tahitien Michel Bourez, après sa victoire à la Billabong Pipe Master.

Lire aussi: Rétro sports 2016: Les événements sportifs où les Ultramarins ont brillé

2016, année des Océans

Après la COP 21 et en amont de la COP 22, 2016, est aussi l’année des Océans. Barack Obama annonce la plus grande aire marine protégée au monde aux îles Hawaii: Papahānaumokuākea. Dans la foulée, le Président de la Polynésie française déclare la création d’ici 2020 de Tainui Atea: une aire marine gérée de 5 millions de km², soit la totalité de la ZEE polynésienne. Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, officialise en décembre la candidature de la réserve naturelle des TAAF au Patrimoine mondial, provocant un grand coup de projecteur sur ces terres françaises lointaines. Enfin, le cyclone Winston qui ravagea les Fidji ou encore l’ouragan Matthew qui balaya Haïti ont fait prendre conscience au niveau mondial de la fragilité des territoires insulaires face aux forces de la nature et aux changements climatiques.

 

En février, les îles Fidji ont été frappées par le plus puissant cyclone jamais enregistré dans l'Hémisphère sud. Le réchauffement climatique est le principal coupable de l'intensification des aléas climatiques ©DR

En février, les îles Fidji ont été frappées par le plus puissant cyclone jamais enregistré dans l’Hémisphère sud. Le réchauffement climatique est le principal coupable de l’intensification des aléas climatiques ©DR

 

En France et dans le reste du monde, bien d’autres faits et événements ont ponctué l’année 2016 : la démission du gouvernement de Christiane Taubira, celles d’Emmanuel Macron et de George Pau-Langevin dans la même journée et le renoncement historique de François Hollande. Toujours au volet politique, on retiendra la première primaire de la droite et du centre avec la victoire surprise et écrasante de François Fillon. Outre-atlantique, Donald Trump surprendra le monde en remportant, contre toute attente, l’élection présidentielle américaine face à Hillary Clinton.

 

Le 8 novembre, Donald Trump remporte, contre toute attente, l'élection présidentielle américaine ©Ethan Miller / Getty Images

Le 8 novembre, Donald Trump remporte, contre toute attente, l’élection présidentielle américaine ©Ethan Miller / Getty Images

 

En 2016, il y eut également le terrible attentat de Nice et la recrudescence des attaques terroristes dans le monde. La guerre en Syrie a aussi eu des répercussions dans nos Outre-mer, comme en témoigne l’afflux massif de migrants en Guyane. A Mayotte, c’est celui de migrants comoriens qui posa un bon nombre de problèmes sociaux, économiques et sécuritaires. On note également la percée de l’extrême-droite, même dans les Outre-mer, les changements de rapports de force sur la scène diplomatique internationale avec une Russie gagnant en puissance et en influence et l’ONU, impuissante en Syrie, qui change de Secrétaire général, demande à la France d’opérer un processus d’autodétermination en Polynésie française et à Israël de cesser les colonies sur le territoire palestinien.

 

Le 14 juillet 2016, la ville de Nice est frappée par un violent attentat, plongeant une nouvelle fois la France dans l'horreur, la terreur et l'émoi ©AP

Le 14 juillet 2016, la ville de Nice est frappée par un violent attentat, plongeant une nouvelle fois la France dans l’horreur, la terreur et l’émoi ©AP

 

Enfin, on assista en 2016 à une révolution dans les cieux antillais et réunionnais, avec une explosion de la desserte aérienne dans ces régions. Le monde découvre aussi en 2016 une jeune princesse polynésienne nommée Vaiana (ou Moana) et les Outre-mer font une belle entrée dans le monde du cinéma. Côté littérature, Nathacha Appanah ou encore Ali Zamir pour ne citer qu’eux, ont marqué la rentrée littéraire 2016. Enfin, mi-décembre, la Guyanaise Alicia Ayliès remporte la couronne de Miss France, offrant ainsi son premier titre à la Guyane. La jeune femme fut tout de même au centre de propos racistes mais y répondra avec tact, humilité et intelligence. Rappelons que les 5 finalistes de l’élection étaient toutes originaires des Outre-mer, soulignant une victoire de la diversité.

 

Alicia Ayliès devient en 2016 la première guyanaise a remporté l'écharpe de Miss France. Ses dauphines sont, elles, toutes originaires des Outre-mer ©DR

Alicia Ayliès devient en 2016 la première guyanaise a remporté l’écharpe de Miss France. Ses dauphines sont, elles, toutes originaires des Outre-mer ©DR

 

A l’aube de 2017, la Rédaction d’Outremers360 vous remercie de votre fidélité et vous souhaite une belle année, enrichissante, chaleureuse et ultramarine.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment