Environnement: La réserve naturelle des Terres australes et antarctiques françaises candidate au patrimoine mondial

No Comment

©DR

Le ministère de l’Environnement, a annoncé présenter en janvier la candidature de la réserve naturelle des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) au Patrimoine mondial de l’Unesco, ce jeudi après-midi lors de l’installation d’un « comité consultatif et de gestion » de la réserve. 

Avec une superficie totale de 2,2 millions d’hectares, la réserve des TAAF présente de « nombreuses caractéristiques exceptionnelles dont celles de la plus grande concentration d’oiseaux marins au monde », explique le ministère dans un communiqué. Située dans le sud de l’océan Indien, elle comprend une partie terrestre rassemblant les archipels de Crozet et de Kerguelen, et les îles Amsterdam et St Paul, et une partie marine, récemment étendue.

©TAAF

©TAAF

Selon le ministère, la création d’une aire marine protégée a pour objectif « la préservation des zones d’alimentation des oiseaux et mammifères marins, des ressources halieutiques inestimables, des espèces marines, et plus globalement des écosystèmes austraux vulnérables ». La ministre de l’Environnement Ségolène Royal a également annoncé « une augmentation de 180% des moyens financiers du ministère alloués à la réserve ». Ils serviront à installer des stations de surveillance des « habitats marins côtiers à St Paul et Amsterdam », à réaliser le suivi du fond du plateau de Kerguelen, à poser des sondes acoustiques pour identifier les mammifères marins, à étudier les populations d’orques…

©DR

©DR

Cécile Pozzo Di Borgo, préfet des Terres australes et antarctiques françaises, s’est vu confier l’étude d’un « périmètre de protection autour de la réserve, couvrant une surface de 1.000.000 km2″. « Cette protection supplémentaire portera à 1.600.000 km2 la surface de l’aire marine protégée en 2017″, précise-t-on.

Avec AFP.

Les sites naturels et culturels candidats au Patrimoine mondial dans les Outre-mer

En 2016, on compte deux sites ultramarins inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco: le lagon de la Nouvelle-Calédonie et les Cirques et Pitons de La Réunion. Mais la liste va s’enrichir dès 2017. Outre la candidature des TAAF, la Polynésie française présentera celle du Marae Taputapuatea, ancien lieu de culte important dans la Polynésie ancestrale. La Collectivité prépare aussi la candidature des îles Marquises et vient également d’annoncer celle de la danse tahitienne au Patrimoine immatériel. Dans les Antilles, la Martinique a franchit une nouvelle étape pour le dossier de candidature des aires volcaniques et forestières de la Montagne Pelée puisque le Comité national des Biens français au patrimoine mondial vient de déclarer le site « Valeur Universelle Exceptionnelle. Enfin, dans l’Océan Indien, l’île de Mayotte vise aussi le précieux classement pour son lagon.

 

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment