Manuel Valls en Nouvelle- Calédonie : Un prêt de 200 millions pour la SLN et un appel à renforcer le dialogue sur le référendum de 2018

No Comment

Pour son premier jour en Nouvelle-Calédonie, le Premier Ministre a  exhorté les élus à poursuivre le dialogue sur l’avenir politique du caillou. Manuel Valls a réaffirmé l’engagement de l’Etat sur le dossier du nickel. Un prêt de 200 millions d’euros pour la SLN a été annoncé.

C’est une première visite intense pour le Premier Ministre Manuel Valls en Nouvelle-Calédonie.Une journée rythmée par un hommage militaire,  des rencontres avec les membres du Sénat coutumier et  des élus Congrès mais aussi par le recueillement du Premier Ministre sur la tombe de Jacques Lafleur. Mais Manuel Valls était surtout attendu sur deux sujets importants : l’avenir institutionnel du pays et le dossier du nickel calédonien.  Ce vendredi matin, le Premier Ministre a de nouveau parlé de la question du litige électoral. Durant son discours d’une quarantaine de minutes, il a exhorté les élus à accélérer leurs discussions sur l’avenir politique. « Il y a quelque chose de plus fort que la Constitution, et qui pèse aussi lourdement ici comme à Paris, c’est le passage inexorable du temps. Le temps est compté. Novembre 2018, c’est demain ! ». «Il importe…..que l’année 2016 soit pleinement une année utile » pour  faire avancer les discussions», a insisté  le Premier ministre. L’autre enjeu de ce déplacement est la situation économique de l’île, marquée par la forte baisse des cours du nickel qui fragilise les opérateurs industriels. Le Premier ministre a réitéré l’engagement de l’Etat au sein de la SLN, le premier employeur privé de l’île. Manuel Valls s’est engagé sur un prêt de 200 millions d’euros en faveur de STCPI (l’entité réunissant les trois provinces qui détient 34 % des parts de la SLN). « L’Etat a fait une proposition très concrète à la STCPI, sous forme de prêt. Cette intervention, dont les modalités sont en cours de discussion avec tous les actionnaires, pourrait aller jusqu’à 200 millions d’euros, soit 24 milliards de francs Pacifique. » a ajouté Manuel Valls. Durant son discours au siège de l’usine de Doniambo, le Premier Ministre a appelé à la contribution de tous les acteurs pour sauver la SLN. « Pour surmonter cette crise très dure, chacun devra faire des efforts. La survie du nickel  calédonien sera collective. Unis, il sera non seulement possible de surmonter celle-ci, mais de préparer les années qui viennent », a -t-il précisé.

Retour sur quelques moments forts de la visite de Manuel Valls

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment