« Parfois résister c’est partir », Christiane Taubira démissionne

No Comment

Ce matin, mercredi 27 janvier, L’Elysée a annoncé la démission de Christiane Taubira, ministre de la Justice et Garde des Sceaux. Une démission « accepté » par le Président de la République et décidée avant le départ de François Hollande en Inde. « Ils ont convenu de la nécessité à mettre fin à ses fonctions au moment où le débat sur la révision constitutionnelle s’ouvre à l’Assemblée Nationale ». Christiane Taubira était, en effet, en désaccord avec l’action gouvernementale, notamment sur la question de la déchéance de nationalité des bi-nationaux. « Le Président de la République a exprimé à Christiane Taubira, sa reconnaissance pour son action. Elle aura mené avec conviction, détermination et talent la réforme de la Justice et joué un rôle majeur dans l’adoption du mariage pour tous », souligne le communiqué. Elle sera remplacée par Jean-Jacques Urvoas, député socialiste du Finistère. Il portera, avec le Premier ministre, la révision constitutionnelle, le projet de loi renforçant la lutte contre le crime organisé et la réforme de la procédure pénale. Le Conseil des Ministres de ce matin se fera sans Christiane Taubira et Jean-Jacques Urvoas puisque la passation de pouvoir n’aura lieu que cet après-midi.

Christiane Taubira s'est exprimé sur Twitter au sujet de sa démission, toujours avec une finesse dans l'expression qui manquera au gouvernement ©Capture écran

Christiane Taubira s’est exprimé sur Twitter au sujet de sa démission, toujours avec une finesse dans l’expression qui manquera au gouvernement ©Capture écran

 

Jean-Jacques Urvoas, député du Finistère, sera cet après-midi, le nouveau ministre de la Justice et Garde des Sceaux ©JDD

Jean-Jacques Urvoas, député du Finistère, sera cet après-midi, le nouveau ministre de la Justice et Garde des Sceaux ©JDD

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment