Mayotte : La culture et les arts en question, ou quand les acteurs culturels se mobilisent pour faire reconnaître leur secteur

Mayotte : La culture et les arts en question, ou quand les acteurs culturels se mobilisent pour faire reconnaître leur secteur

360 personnes ont participé au premier volet de l'enquête baptisée "Comptons-nous" menée par le Collectif des Arts Condondus de Mayotte portant sur la jeunesse, ses pratiques et ses besoins en formation dans le domaine culturel. Une étude qui vise à favoriser la reconnaissance du secteur des arts et de la culture à Mayotte sous toutes ses formes. Détails.

Partant du postulat que la pratique artistique et la culture en général sont les parents pauvres ou les variables d'ajustement des politiques publiques à Mayotte, des acteurs culturels regroupés au sein du Collectif les Arts Confondus de Mayotte ont décidé de s'organiser et de se mobiliser ensemble pour faire reconnaître leur secteur. Leur objectif étant de créer de l'emploi dans le domaine des arts et de la culture, de développer un modèle économique adapté au territoire et de proposer de nouvelles offres attractives à l'image de Mayotte.

Mais, pour atteindre cet objectif et surtout parvenir à faire comprendre aux autorités  compétentes l'importance de l'enjeu du développement de ce secteur, cela nécessite de passer par un état des lieux ou par une sorte d'audit permettant de partir d'une situation donnée afin d'identifier et d'évaluer la place de la pratique artistique et de la culture dans le territoire et les besoins en termes humains et d'équipements.

C'est dans ce cadre qu'a débuté en janvier une étude baptisée "Comptons-nous" avec un premier volet portant sur la jeunesse, ses pratiques et ses besoins en formation. Parmi les 430 personnes ayant eu accès au questionnaire en circulation du 4 janvier au 28 février derniers, 360 ont pris de le temps d'y répondre dans un contexte pourtant troublé (flambée de violence, explosion des contaminations à la Covid-19, confinement, établissements scolaires fermés, intempéries....).

Des résultats convaincants

Au terme de cette enquête, il en ressort que 80,5% de la population de l'étude ont entre 11 et 25 ans, représentant 280 jeunes, dont près d'un sur deux est une fille. 52,8 % d'entre eux déclarent pratiquer plus de 4 heures d'activité artistique par semaine, tandis que 89,1 % des sondés pensent que les activités artistiques peuvent déboucher sur un métier et un tiers d'entre eux aimerait en faire un métier ou ne l'exclut pas. Enfin, 96,3% de la population ayant répondu à cette enquête souhaitent que des formations artisitiques soient créées à Mayotte. 

Dire que les résultats de cette enquête apportent de l'eau au moulin du Collectif est un euphémisme. De là à espérer qu'ils permettront de lancer les étapes de travail concertées entre élus, institutions locales et nationales (en charge de la culture, de la jeunesse, de l'éducation nationale, de la formation professionnelle ) et les représentants des acteurs culturels est un pas que le Collectif n'a pas tardé à franchir.  Car ce dernier espère que ces résultats sont à même de faire prendre conscience aux pouvoirs publics de la nécessité de mettre en oeuvre une autre politique culturelle pour permettre à la population mahoraise de bénéficier d'une offre culturelle diversifiée et attractive pour son territoire.

La prochaine étape de l'étude portera sur les structures culturelles formelles et informelles permettant d'identifier le nombre de personnes actives (bénévoles et/ou professionnelles) dans le secteur à Mayotte, et d'en faire ressortir les besoins en structurations, formation, professionnalisation.

EB.