Pacifique : La Nouvelle-Zélande interdit aux étrangers d’acheter de l’immobilier

No Comment

©Pixabay

Le Parlement de Nouvelle-Zélande a voté, mercredi soir, une mesure destinée à faciliter l’accès au marché immobilier aux Néo-zélandais, dont la part de propriétaires est au plus bas depuis 60 ans.

La Nouvelle-Zélande a voté une nouvelle loi interdisant aux étrangers, à quelques exceptions près, d’acheter des propriétés résidentielles, afin de lutter contre la flambée de l’immobilier dans le pays. Cette loi était une promesse de campagne de la Première Ministre travailliste Jacinda Ardern qui s’était engagé à rendre l’immobilier dans le pays plus abordable pour ses concitoyens. Pour rappel, Jacinda Arden est arrivée au pouvoir en octobre 2017, à la faveur d’une coalition avec Les Verts et le parti New Zealand First de Winston Peters.

« C’est une étape très importante qui prouve la détermination de ce gouvernement à permettre que davantage de Néo-Zélandais puissent réaliser leur rêve de l’accès à la propriété », a déclaré le ministre du Développement économique David Parker. Il a ajouté que cette réforme visait à « assurer que le marché pour nos maisons soit fixé en Nouvelle-Zélande et pas par les marchés internationaux ».  Dans un rapport, le gouvernement avait indiqué il y a quelques mois que l’immobilier résidentiel avait augmenté de 30% en cinq ans, une hausse deux fois supérieure à la croissance des salaires, et même quatre fois plus forte à Auckland. En conséquence, le taux de propriétaires est au plus bas depuis 60 ans.

Les voisins australiens épargnés

Le site Web immobilier international Juwai a déclaré avoir connu une hausse du nombre d’investisseurs chinois intéressés par l’immobilier en fin d’année dernière et une nouvelle hausse au début de l’année alors que les acheteurs souhaitaient investir juste avant la mise en place de la loi. En vertu d’un accord de libre-échange unissant leurs pays, les Australiens ainsi que les Singapouriens, pourront continuer à acheter en Nouvelle-Zélande car ils constituent la deuxième population d’investisseurs étrangers. Les ressortissants d’autres pays pourront également investir dans l’immobilier mais à l’unique condition qu’ils prennent part à de grands projets dans le pays.

Charles Baudry

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment