La Collectivité territoriale de Saint-Pierre et Miquelon refuse les Assises des Outre-mer

No Comment

©Twitter / Annick Girardin

La Collectivité territoriale de Saint-Pierre et Miquelon a annoncé jeudi qu’elle refusait de participer aux assises des Outre-mer, promesse de campagne d’Emmanuel Macron que la ministre des Outre-mer Annick Girardin, originaire de l’archipel, est venue lancer sur place dans le cadre d’un déplacement de trois jours sur l’archipel.

Pour sa première visite officielle à domicile, Annick Girardin a rencontré dès le lendemain de son arrivée l’opposition de la Collectivité territoriale de ce territoire d’outre-mer de l’Atlantique nord, qui était dirigée depuis 11 ans par Stéphane Artano (DVD), jusqu’à ce qu’il devienne récemment sénateur. Si Annick Girardin a dit regretter que son archipel puisse « se priver d’outils qui pourraient être mieux adaptés à ses besoins », le vice-président du Conseil territorial, Stéphane Lenormand, qui devrait remplacer Stéphane Artano, s’est interrogé de son côté sur le « bien-fondé » de cette action qui pourrait « brouiller le discours et les orientations choisies par le territoire ».

Adversaire d’Annick Girardin lors des dernières élections législatives, Stéphane Lenormand faisait référence au « schéma de développement stratégique » porté par son administration « pour fixer les objectifs et les priorités de l’archipel jusqu’en 2020″. Selon lui, cette « feuille de route » a été validée par la population lors du dernier scrutin territorial, qui avait vu en mars dernier la victoire de l’équipe en place, opposée au mouvement Cap sur l’avenir, co-fondé par la Ministre des Outre-mer, avec plus de 70% des suffrages exprimés.

Dépasser les clivages

Juste avant de prononcer le coup d’envoi de ces assises, qui se tiendront tout de même sur l’archipel mais sans la participation immédiate des élus de la Collectivité territoriale, Annick Girardin a tenu à faire passer un message d’apaisement : « Je crois qu’il faut qu’on dépasse partout ces clivages, ce qui m’importe c’est qu’on puisse travailler tous ensemble, les territoires ont besoin d’être davantage unis pour être entendus ». La Collectivité de cet archipel français situé dans l’atlantique nord pourrait être la seule, en dehors de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, ravagés par l’ouragan Irma, à ne pas participer pas à cet événement souhaité par le Président Emmanuel Macron.

Promises lors de la campagne présidentielle, les assises des Outre-mer sont censées rassembler société civile, acteurs économiques et pouvoirs publics dans tous les territoires pour permettre aux outre-mer, selon Annick Girardin, « de se réinventer en territoires d’excellence et d’innovation », tout en redonnant « la parole à ceux qui ne la prennent plus et ont perdu confiance en l’action publique ». La Ministre poursuivra sa visite vendredi et samedi matin en participant à plusieurs ateliers de ces assises des outre-mer sur les communes de Saint-Pierre et de Miquelon.

Les assises lancées à La Réunion, en Polynésie, en Guadeloupe et à Mayotte 

A La Réunion, les ateliers locaux des assises des Outre-mer avaient été lancés par Annick Girardin, début octobre, toujours dans le cadre d’un déplacement de 5 jours sur l’île. La Polynésie française et la Guadeloupe ont également lancé leurs ateliers locaux le 16 octobre. En Guadeloupe, les élus avaient menacé de boycotter ces assises en manifestation contre la baisse des emplois aidés. Enfin, Mayotte a lancé ses ateliers locaux hier, jeudi 19 octobre.

Avec AFP.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment