Assises des Outre-mer : La Guadeloupe et la Polynésie française lancent leurs ateliers locaux

No Comment

Douze jours après le lancement des Assises des Outre-mer à Paris et quelques jours après la Réunion, la Guadeloupe et la Polynésie ont lancé leur Comité local d’orientation des Assises des Outre-mer le 16 octobre.

Les représentants de l’Etat, Eric Maire (préfet de Guadeloupe) et Réné Bidal (Haut-commissaire de Polynésie) ont officialisé dans leurs territoires respectifs les consultations citoyennes sur la vision de l’avenir et les priorités de ces territoires ultramarins. « Le sujet des Assises n’est pas d’écrire le plan de convergence prévu par la loi Egalité Réelle mais de faire en sorte que des projets et des propositions très concrètes puissent émerger de cette réflexion et se construire dans les quatre prochaines années », souligne Réné Bidal. A Tahiti, à Moorea et dans les archipels, des réunions publiques ouvertes à tous se tiendront entre fin octobre et mi-décembre.

Un objectif identique pour la Guadeloupe où une centaine de personnes était réunie à la préfecture pour le lancement de ces Assises. « Il s’agit aujourd’hui de tous nous mobiliser et de définir nos priorités pour la Guadeloupe, a expliqué le préfet. La sécurité, l’eau, l’emploi, les transports, l’environnement, notre jeunesse…les diagnostics sont connus, il nous faut désormais travailler tous ensemble à des solutions concrètes », a précisé Eric Maire. Les premiers ateliers seront ainsi lancés en novembre et la consultation se terminera fin février.

Ces Assises ont failli ne pas se tenir en Guadeloupe en raison de la protestation des élus guadeloupéens contre la suppression des contrats aidés. Ces derniers ont finalement obtenu gain de cause sur ce dossier 72 heures avant l’ouverture des Assises. Le Président du Conseil régional Ary Chalus n’était toutefois pas présent à ce lancement. Les fruits de ces échanges seront synthétisés et déclinés en un plan d’actions qui alimentera un livre bleu publié en mai 2018.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment