Territoriales 2017: Plébiscite des présidents sortants à Saint-Pierre et Miquelon et Saint-Barthélemy, Triangulaire à Saint-Martin

No Comment

Ce 19 mars, Stéphane Artano (Archipel Demain) à Saint-Pierre et Miquelon et Bruno Magras (Tous pour Saint-Barth) ont remporté  le premier tour des élections territoriales dans leurs collectivités respectives.

A Saint-Pierre- et-Miquelon, le président sortant reste à la  tête de sa collectivité. Sa liste Archipel Demain a recueilli 70,17% des suffrages. Le vainqueur a salué «  ce plébiscite » soulignant « une campagne Anti-Artano pendant 11 ans ». « Le choix de la population est le choix du réalisme, de la simplicité et de l’humilité » a déclaré Stéphane Artano à Saint-Pierre et-Miquelon 1ere.

En termes de score, la liste « Archipel demain » fait beaucoup mieux avec un bond de 18 points. (52% en 2012 contre 70,1% en 2017). Il s’agit du troisième mandat pour Stéphane Artano et sa liste Archipel Demain, élu pour la première fois en 2006.

Bruno Magras réélu aussi à Saint-Barthélémy

Avec un score de 53%, la liste de « Tous pour Saint-Barth » menée par le président sortant Bruno Magras l’emporte au premier tour, suivie de la liste de Xavier Ledee (Unis pour Saint-Barthélémy) qui obtient 20% des voix. Comme Stéphane Artano, il s’agit du troisième mandat pour Bruno Magras à la tête de la collectivité sous sa forme actuelle. Auparavant,  il fut pendant 14 ans le maire de cette ancienne commune de Guadeloupe.

Un deuxième tour à Saint-Martin avec trois listes

Des huit candidats en lice sur ce territoire, seuls trois candidats passent au second tour. C’est donc une triangulaire qui se jouera le 26 mars prochain avec Daniel Gibbs (Team Gibbs), Louis Mussington (Mouvement pour la justice et la prospérité) et Alain Richardson (En Marche vers le progrès). Avec 49,1%,

le député de la circonscription, Daniel Gibbs rate d’un point une victoire dès le premier tour.

La présidente sortante Aline Hanson n’obtient que 6,4% des suffrages et se positionne à la 5ème place de ce scrutin. Reste à savoir si elle offrira cette réserve de voix à Alain Richardson, qui lui avait cédé son siège de président de collectivité en 2013, pour cause d’inéligibilité.

Les électeurs moins mobilisés pour ce scrutin

A Saint-Pierre et Miquelon, même s’il reste élevé, le taux de participation a connu une baisse par rapport aux années précédentes. De 95,20% en 2012, le taux de  participation s’élève à 71,6% cinq ans plus tard, soit une chute de de 24 points.

Même tendance à Saint-Barthélemy où l’abstention a été forte. Par rapport à 2012, le taux de participation enregistre une baisse de 7 points, avec 64% des électeurs inscrits contre 71% en 2012.

Les électeurs se sont également moins mobilisés à Saint-Martin. Le taux de participation est de 42,4% contre 52% en 2012.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment