Martinique: L’inscription de la Montagne Pelée au patrimoine universel de l’Unesco franchit une étape supplémentaire

No Comment

Le dossier d’inscription des aires volcaniques et forestières de la Montagne Pelée vient de franchir un nouveau cap après avoir été validé par le Comité national des Biens français au patrimoine mondial lors du mois d’octobre dernier.

Après le lagon de Nouvelle-Calédonie et les Cirques et Pitons de la Réunion, le site des aires volcaniques et forestières de la Montagne Pelée et des Pitons du Nord de la Martinique serait-il le prochain bien naturel ultramarin inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco ? S’il est trop tôt pour  donner une réponse, le dossier d’inscription de ce site est en bonne voie.  Le Comité national des Biens français au patrimoine mondial vient de délivrer  une validation menant à cette consécration mondiale : celle de sa Déclaration de Valeur Universelle Exceptionnelle. Par courrier en date du 24 octobre 2016, adressé au Président du Parc Naturel de Martinique, Louis BOUTRIN, la Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, Ségolène ROYAL a confirmé, suite à l’expertise du Comité national, de la « validité des grands principes de la Déclaration de Valeur Universelle exceptionnelle » du Bien Martiniquais. Une réponse qui fait suite à la présentation du dossier devant ce comité d’experts le  11 octobre dernier.

Cette première validation nationale laisse envisager une poursuite favorable du projet dans les prochaines années. Cependant un certain nombre de défis est à relever : veiller à une gestion raisonnée et durable de ce bien impliquant les communautés locales, promouvoir le partage de la connaissance des valeurs et attributs du Bien et son appropriation par tous, initier une démarche collaborative en matière de protection, sauvegarder et gérer les espaces naturels remarquables au sein des Petites Antilles et notamment au titre des Biens du Patrimoine Mondial, déterminer et garantir l’état de conservation du Bien martiniquais, ainsi que les mesures de gestions inhérentes dans la perspective d’une prochaine inscription.

Pour le Président du Parc Naturel de Martinique Louis Boutrin, les prochaines étapes seront les suivantes : démontrer l’état de préservation et de conservation du Bien, redéfinir le périmètre du Bien, présenter à l’UNESCO un plan de gestion. Pour rappel, plusieurs sites naturels ultramarins sont en lice  pour une procédure d’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco: le lagon de Mayotte et le site de Taputapuatea en Polynésie Française.

Encadré : Qu’englobent les aires volcaniques et forestières de la Montagne Pelée et des Pitons du Nord de la Martinique ?

Il s’agit des espaces naturels de qualité biologique et paysagère majeure qui s’organisent autour des cinq grandes aires géomorphologiques et orographiques d’origine volcanique qui ont édifié la Martinique et d’un 6ème ensemble plus dispersé :

1re aire : le massif du Piton Mont Conil et les mornes et pitons adjacents sur les communes sur Prêcheur et Grand-Rivière,

2e aire : l’édifice volcanique récent de la Montagne Pelée et ses différents versants,

3e aire : le massif du Morne Jacob et des Pitons du Carbet, la coulée forestière du Morne Rose à Fond Boucher sur les communes de Bellefontaine et Case-Pilote,

4e aire : la Presqu’île de la Caravelle à Trinité,

5e aire : la Presqu’île des Trois-Îlets,

6e aire plus dispersée : constituée de 6 zones naturelles d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) du centre et du sud de l’île, toutes à très haute valeur écologique, Montagne du Vauclin, mornes calcaires de Sainte-Anne, Morne Aca, Ravine Saint-Pierre et Morne Préfontaine, Morne David et Bois la Charles, Pointe Bateau et Pointe Jean-Claude et d’îlets ou rochers de grande importance botanique ou ornithologique : le Rocher du Diamant, les îlets de Saint-Anne et l’îlet Chevalier.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment