[En images] Vol inaugural de French Bee en Polynésie : « Faire pas cher mais avec la qualité »

No Comment

La troupe O Tahiti E de Marguerite Laï, a accueilli le vol inaugural de French Bee en Polynésie ©Outremers360

Après 22 heures de vol et une escale à San Francisco, la compagnie low-cost long courrier du groupe Dubreuil, French Bee, s’est posée sur le tarmac de l’aéroport international de Tahiti-Faa’a. Une cérémonie d’accueil à la polynésienne a été organisée pour l’occasion, avec notamment Marc Rochet, PDG de French Bee, Jean-Paul Dubreuil, Président du Conseil de surveillance du groupe Dubreuil et la ministre du Tourisme en Polynésie, Nicole Bouteau.

« On peut faire pas cher sans qualité, mais nous avons décidé de faire pas cher avec la qualité », a déclaré Marc Rochet, sur le tarmac de l’aéroport de Tahiti-Faa’a. Attendue depuis l’annonce officielle de son arrivée en novembre 2017, French Bee s’est posée, pour la première fois sur le sol polynésien ce samedi 12 mai aux aurores. Pour l’occasion, une importante cérémonie d’accueil a été organisée avec la bénédiction, par le bien connu père Christophe, de l’appareil mais surtout, de l’initiative du groupe Dubreuil d’avoir choisi la Polynésie pour étendre et soutenir son activité, et par conséquent, créer de l’emploi sur la Collectivité.

En effet, en plus d’un A350-900 flambant neuf, French Bee a recruté localement une vingtaine de Personnels navigants commerciaux dès début 2018. Une partie de ses nouveaux équipages a par ailleurs assuré le vol inaugural, félicitée par son PDG quelques instants avant l’atterrissage à Tahiti-Faa’a. Selon nos informations, la compagnie souhaite aller jusqu’à une soixantaine de recrutement en Polynésie, comme elle l’avait fait pour La Réunion.

Pour l’heure, les dirigeants de la low-cost long courrier n’ont pas encore affiché leurs ambitions sur le marché polynésien. A La Réunion, Marc Rochet et Jean-Paul Dubreuil avait annoncé, à terme, 20% de part de marché. Un objectif quasi atteint puisque la compagnie s’est octroyé depuis son lancement en juin 2017, entre 15 à 18% de part de marché sur la ligne Paris-Orly – Saint-Denis. Quoiqu’il en soit, French Bee semble bien avoir l’intention de s’installer durablement en Polynésie, où depuis le début des années 2000, seules deux compagnies assuraient jusqu’ici la ligne Tahiti-Faa’a – Paris (Charles de Gaulle) : Air France et Air Tahiti Nui. L’arrivée d’une toute nouvelle concurrence avait provoqué l’enthousiasme parmi les voyageurs polynésiens, d’autant que dans la foulée de French Bee, United Airlines avait également annoncé un San Francisco – Tahiti-Faa’a dès octobre 2018. Une véritable bousculade dans le ciel polynésien, au grand bonheur des acteurs du tourisme et des voyageurs.

Pour son vol inaugural, French Bee a par ailleurs mis les bouchées doubles pour séduire les tours opérateurs et journalistes spécialisés, que ce soit dans l’Hexagone mais aussi à San Francisco. En attendant la conférence de presse organisée par les dirigeants de French Bee ce lundi 14 mai à Tahiti, où l’on devrait en savoir plus sur les ambitions de la compagnie en Polynésie, le vol arrivé ce samedi matin à Tahiti-Faa’a a refait le plein de passagers pour son vol retour vers Paris-Orly, dans la même journée. Notons que pour ce vol inaugural, plus de 320 passagers ont embarqués à Paris-Orly et davantage entre San Francisco et Papeete.

Crédits : Outremers360

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment