Digital Festival Tahiti: Premier rendez-vous du numérique dans le Pacifique sud

No Comment

©Festival Digital Tahiti

Du 16 au 18 mars prochain aura lieu en Polynésie française, le Digital Festival Tahiti, premier grand rendez-vous du numérique dans le Pacifique sud. Organisé, entre autre, par la Chambre de Commerce, d’Industrie, des Services et des Métiers (CCISM) de Polynésie, ce festival a pour vocation d’aider les entreprises polynésiennes à « franchir le cap de la transformation digitale », explique Stéphane Chin Loy, Président de l’association Digital Festival Tahiti.

Premier événement du genre en Polynésie française, et même à l’échelle du Pacifique sud, le Festival Digital Tahiti se tiendra du 16 au 18 mars au siège de la CCISM, sur l’île de Tahiti en Polynésie française. Au programme: de la robotique, des objets connectés, des outils numériques dédiés aux entreprises ainsi que des jeux vidéos, du graffiti virtuel, des conférences gratuites retransmises en streaming, des ateliers d’initiation, des workshops et surtout une rencontre inédite avec Nao, le robot compagnon interactif du leader mondial de la robotique, SoftBank Robotics. En somme, le Festival Digital Tahiti immergera la Polynésie au cœur du numérique, avec des leaders mondiaux et des start-up récemment primées au Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas, événement phare du digital mondial.

Co-organisé par le gouvernement polynésien, l’Office des Postes et Télécommunications (OPT) et la CCISM, le Festival Digital Tahiti voit les choses en grand. En effet, pas moins d’une dizaine d’exposants, pour la plupart des grands noms du digital à l’échelle mondiale, prendront part à l’événement. Parmi eux, SoftBank Robotics, ITECA, Think & Go NFC, Aldébarande, IBM Montreal, Ankama, Sen.se, Nayade ou encore, Make Sense, fondé par le jeune polynésien Christian Vanizette. L’occasion également de mettre en avant les start-up prometteuses de Polynésie française comme Matarai, Aware Systems ou encore, Galatea. Plusieurs organisations professionnelles et numériques de Polynésie ont également apporté leur pierre au projet, comme l’Organisation des Professionnels de l’Economie numérique (Open). Romain Micol, directeur de la French Tech, réseau des start up françaises innovantes à travers le monde, sera également présent pour ce festival.

« Toutes les entreprises seront ainsi invitées à réfléchir sur la transformation digitale », explique Stéphane Chin Loy a nos confrères de Radio 1 Tahiti. Réelle opportunité pour les start-up polynésiennes, les exposants et représentants « pointus » du numérique à l’échelle mondiale pourront échanger et apporter leurs expertises aux porteurs de projets de Polynésie. Stéphane Chin Loy veut également inscrire le Festival Digital Tahiti dans la durée et en faire un rendez-vous incontournable du numérique dans le Pacifique sud. « Ce sera l’occasion de venir vérifier d’années en années l’avancée au niveau de la Polynésie », confie-t-il, « les entreprises veulent passer le cap de la transformation digitale. Et c’est à nous de les aider ».

En effet, Outremers360, partenaire média du Festival Digital Tahiti aux côtés de l’Usine Digitale et Siècle Digital, avait publié en décembre dernier un dossier sur la transformation digitale des entreprises polynésiennes, sur la base d’un baromètre publié par MotsDièse, le Medef de Polynésie française et l’Organisation des Professionnels de l’Économie Numérique (Open).

Capture

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment