Polynésie française: Le Prism, premier incubateur à projets

No Comment

©CCISM

Christian Vanizette, co-fondateur de MakeSense et Stéphane Chin Loy, président de la CCISM, ont signé mardi matin une convention pour accompagner et soutenir des projets d’entreprise polynésiens innovants, grâce à un incubateur de projets et de start up baptisé Prism, rapporte Radio 1 Tahiti

Après une conférence sur l’entrepreneuriat donnée en août dernier à la Chambre du Commerce, de l’Industrie, des Services et des Métiers (CCISM) de Polynésie Française, Christian Vanizette et Stephane Chin Loy ont décidé de créer localement le premier incubateur de start up. Le projet devrait être lancé en janvier 2017, et la CCISM souhaite mettre en avant « l’interaction entre les différentes énergies nécessaires à la création d’entreprises, le social, l’environnemental et contribuer au développement de la société polynésienne ». Le but est également d’inciter les jeunes à entreprendre dans une Polynésie où le chômage touche un jeune sur deux, et à leur tour accompagner les projets prometteurs de start up. L’accès au Prism se fera à travers une sélection rigoureuse, les projets au plus fort potentiel étant favorisés. Le Prism s’installera dans l’enceinte de l’Ecole de Commerce de Tahiti (créée en 2010 par la CCISM) avec toute la logistique nécessaire aux porteurs de projets : Wifi, espace de travail et bureaux.

 

Christian Vanizette, une success story à la tahitienne

Entrepreneur depuis cinq ans, Christian Vanizette est le co-fondateur de la Start up MakeSense, une plateforme qui vient en aide aux entrepreneurs sociaux. Le jeune polynésien a également créé une plate-forme en ligne pour l’accompagnement des nouveaux entrepreneurs et la création d’incubateurs pour des startups dans différents pays dans le monde. « Communauté internationale », MakeSense est présent aujourd’hui dans 128 pays et a soutenu 1 329 entreprises sociales. Pour son premier « 30 under 30 » spécial Europe, le magazine Forbes classe Christian Vanizette parmi les 30 meilleurs entrepreneurs européens et de moins de 30 ans, dans le secteur de l’entrepreneuriat social.

©DR

©ARNAUDTINEL

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment