Tensions à Saint-Louis: L’homme recherché tué par balle en Nouvelle-Calédonie

No Comment

©DR

La situation s’envenime en Nouvelle-Calédonie, au sein de la tribu de Saint-Louis. Ramon Noraro, qui faisait l’objet d’un appel à témoin de la gendarmerie, a été tué par balle lors d’une fusillade. En déplacement sur le territoire, Jean-Jacques Urvoas déplore « un nouvel épisode dramatique ».

La sérénité reviendra-t-elle à Saint-Louis ? Depuis fin octobre et la mort de William Décoiré, la tribu Kanak, située dans la commune du Mont-Dore en périphérie de Nouméa, connaît un enchaînement d’affrontements violents, entre les habitants de la tribu et les forces de l’ordre. Dans la nuit de ce dimanche à lundi, de nouvelles tensions ont éclaté provocant le décès de Ramon Noraro, activement recherché par la gendarmerie pour être le leader présumé des nombreux affrontements qui ont eu lieu aux abords de la tribu. Il serait notamment l’auteur de coups de feu ayant visé et blessé des gendarmes lors de heurts précédents.

Depuis fin octobre et la mort de William Décoiré, de vives tensions éclatent régulièrement à Saint-Louis ©DR

Depuis fin octobre et la mort de William Décoiré, de vives tensions éclatent régulièrement à Saint-Louis ©DR

A 3 heures du matin (heure locale), un mineur de 15 ans, activement recherché et « grièvement blessé au visage par une gerbe de plombs faisant redouter une cécité définitive », est admis au Médipôle de Koutio. Plus tard, à 8 heures du matin, une fusillade éclate au sein de la tribu, pendant laquelle Ramon Noraro a été tué par balle. Rendus sur place, les gendarmes auraient également essuyé des tirs de la part des complices de Ramon Noraro. L’auteur présumé de la mort de Noraro s’est rendu aux forces de l’ordre « après négociations ». « Il s’agit d’un homme de 27 ans également connu de la justice et en état d’évasion depuis le 20 mai 2015 », a indiqué le Procureur de la République Alexis Bouroz. Un homme de 32 ans, connu pour des faits de violences aggravées, a par ailleurs été blessé aux jambes au cours de la même fusillade.

Par représailles, le véhicule et les deux domiciles du tueur présumé de Noraro ont été brûlés par les co-auteurs de la fusillade et complices de Noraro. Ceux-ci sont activement recherchés. Depuis le début des tensions à Saint-Louis, 16 personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre des différentes procédures. 5 personnes sont incarcérées dont 2 mineurs et 6 personnes sont placées sont contrôle judiciaire dont 4 mineurs.

Dans la tribu, deux groupes s’affrontent

Si les circonstances de ce nouvel affrontement restent floues, il s’agirait, selon le parquet de Nouméa, d’un affrontement entre deux groupes rivaux au sein de la tribu. Plus tôt dans la journée de dimanche, une réunion avait été organisée à la maison commune de Saint-Louis. Les anciens et une partie des habitants de Saint-Louis auraient tenter de rétablir le calme et la sérénité, demandant aux « fauteurs de troubles » de laisser la justice faire son travail dans l’affaire William Décoiré. Néanmoins, la requête des anciens n’auraient pas trouvé écho auprès des jeunes divisés en deux groupes : ceux qui sont pour un retour au calme et ceux qui veulent « venger » la mort de William Décoiré. « Attristé », le Président du Sénat coutumier Joanny Chaouri « appelle les jeunes et les familles à se ressaisir, à rester dans le calme et à se référer aux autorités coutumières ».

Des tensions en pleine visite de Jean-Jacques Urvoas

En déplacement en Nouvelle-Calédonie depuis le 15 décembre, le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas déplore « un nouvel épisode dramatique d’une série d’exactions qui ont commencé le 29 octobre », rappelant la réunion d’urgence tenue à Place Beauvau le 5 novembre juste avant le XVème Comité des signataires de l’Accord de Nouméa. « Depuis le 29 octobre, la justice travaille » a-t-il assuré, « c’est vrai que cela peut paraître lent mais le temps de la justice, c’est le temps de la vérité », soulignant toutefois « une passivité de la population qui n’est pas acceptable pour que la justice puisse travailler », alors que Ramon Noraro faisait l’objet d’un appel à témoin.

©Capture / Google Maps

©Capture / Google Maps

Le Haut-Commissariat de la République en Nouvelle-Calédonie informe « qu’afin de garantir la sécurité des usagers, la RP1 sera fermée à la circulation cette nuit, de 20 heures à 5 heures du matin, entre les lieux-dits Thabor et La Coulée sur la commune du Mont-Dore ».

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment