Pénurie d’eau à Mayotte: Le « Plan eau Mayotte » signé

No Comment

©Outremers360

Ce lundi 27 février, le « Plan eau Mayotte » a été signé au Ministère des Outre-mer. Il prévoit notamment des rotations de tankers pour l’approvisionnement depuis La Réunion ou encore une usine de désalinisation. Depuis décembre, Mayotte fait face à de graves pénuries d’eau alors que de fortes pluies se sont abattues tout le week-end. La ministre des Outre-mer a annoncé un déplacement sur l’île à la mi-mars.

Ce lundi matin au Ministère des Outre-mer, Moussa Mouhamadi Bavi, Président du Syndicat intercommunal de l’Eau et de l’Assainissement de Mayotte (SIEAM), Fabrice Richy, Directeur Outre-mer de l’AFD, Dominique Miraba, Directeur Outre-mer de la Caisse des Dépôts et des Consignations et Ericka Bareigts, ministre des Outre-mer, ont signé le « Plan eau Mayotte » destiné à faire face à la pénurie d’eau que subit l’île depuis décembre et « répondre de façon pérenne aux enjeux d’approvisionnement en eau » pour les « 30 à 50 prochaines années ».

« Il faut préparer la saison sèche de juin »

Avec ce « Plan eau Mayotte », plusieurs mesures devraient être mises en oeuvre sur le court, le moyen et le long terme. Plusieurs d’entre elles avaient été annoncées par le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux, mercredi dernier à l’Assemblée nationale. Outre les mesures d’urgence, comme le déblocage de 500 000 euros par la Ministre des Outre-mer pour approvisionner les écoles et les rampes d’eau supplémentaires, des rotations de tankers seront mises en place à la mi-2017, c’est-à-dire au début de la saison sèche. 500 000 m3 d’eau pourront ainsi être transportés à Mayotte, depuis l’île de La Réunion. Il faudra néanmoins prévoir trois mois de travaux structurels en amont, estimés à 5 millions d’euros et financés par le FEI. Si la distance qui sépare les deux îles parait conséquente, 1 400 km, l’option réunionnaise paraissait plus viable, Madagascar et les Comores, plus proches, étant aussi en situation de sécheresse, a précisé Ericka Bareigts.

De même, 8 forages seront réhabilités pour des « gains espérés de 2 000 m3 d’eau par jour » et une étude pour une captation sur la rivière de Dembeni sera lancée. Sur le long terme, la digue de la retenue de Combani sera réhaussée d’un mètre. « L’objectif est de réaliser ces travaux pendant la prochaine saison sèche (en juin, ndlr) et de les achever en décembre 2017″, soit avant la saison des pluies. L’étude de faisabilité d’une usine de désalinisation a également été commandée. Estimée à 12 millions d’euros, cette usine permettrait de produire entre 4 000 et 6 000 m3 d’eau par jour et devrait être implanté dans le sud de la Grande Terre. Ajouter à cela, la construction de la troisième retenue collinaire à Ourouvéni, dont le coût de réalisation complet est estimé à 25 millions d’euros et la livraison prévue pour 2020, ainsi qu’une 6ème campagne de forages qui devrait démarrer courant 2017 pour une durée de trois ans.

« La gestion de l’eau n’est pas une compétence d’Etat », a précisé la ministre des Outre-mer Ericka Bareigts, « ce sont les acteurs locaux, le SIEAM et les Collectivités locales, en particulier les communes » qui en ont la compétence. « Vue la situation, l’Etat a pris les mesures d’urgence ». « J’ai voulu que nous puissions construire avec le SIEAM des dispositifs pour construire le moyen et le long terme parce qu’il faut préparer la saison sèche de juin, et le futur ». « Aujourd’hui enfin, des réponses viennent d’être signées avec les financements qu’il faut pour répondre à l’urgence, au moyen terme et faire en sorte que la saison sèche qui va venir se passe bien » s’est réjoui le député de Mayotte Ibrahim Aboubacar, rappelant la restriction de rationnement en eau d’un jour sur trois à laquelle plusieurs communes du Sud sont soumises. « C’est un grand pas qui vient d’être réalisé », poursuit-il.

Les restrictions en eau assouplies avec l’arrivée tardive des pluies

Les nombreuses mesures du « Plan eau Mayotte » seront financées à la fois par le FEI (5,5 millions d’euros), les crédits du Contrat Plan Etat/Régions, le FEDER (14 millions d’euros) et par un emprunt de 46 millions d’euros auprès de la Caisse des Dépôts et Consignations. En outre, une aide de 2,5 millions d’euros pour l’accompagnement technique des projets du Plan eau sera allouée à Mayotte.

Sur place, les premières intempéries, tardives, de la saison se sont abattues tout le week-end, essentiellement dans le sud de l’île. Si les dégâts sont similaires aux dernières intempéries en Polynésie, les pluies ont permis de remplir à 47% la retenue collinaire de Combani et par conséquent, de desserrer les restrictions à un jour sur deux au lieu d’un jour sur trois. La retenue du nord reste remplie à 26%. Marc Abadie, Directeur du réseau et des territoires de la Caisse des Dépôts et Consignation se rendra à Mayotte, « sur le terrain », les 14 et 15 mars tandis que la ministre des Outre-mer Ericka Bareigts a annoncé un déplacement sur l’île à la mi-mars.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment