Nouvelle-Calédonie: Retour à la normale à Saint-Louis

No Comment

©DR

Après trois jours de tension et de négociation, les jeunes de la tribu de Saint-Louis ont levé les barrages qui bloquaient la route provinciale vers le Sud de la Grande Terre. A 15h40 aujourd’hui (heure calédonienne), le trafic est revenu à la normale.

Après trois jours de blocage et d’affrontement entre les forces de l’ordre et les jeunes de la tribu de Saint-Louis, suite au décès de William Décoiré, les principaux acteurs des négociations -autorités coutumières, jeunes de la tribu, Mairie de Mont-Dore et représentant de l’Etat- sont arrivés à un accord pour débloquer la route qui traverse la tribu. « Ils se retirent de la route et laissent les engins déblayer. Ils ont donné leur parole pour qu’il n’y ait pas de problème une fois la route ré-ouverte. Ensuite, on autorisera le corps de William Decoiré à regagner la tribu avec confirmation qu’il n’y aura pas de débordement », a assuré Eric Gay, Maire de Mont-Dore. Les jeunes de la tribu ont également obtenu qu’il n’y ait pas de forces de l’ordre sur la route qui traverse Saint-Louis.

saint-louis

« C’est l’émotion, la colère et je dirais quelque part la haine aussi. C’est pour cela qu’il faut faire très attention. On a géré ça correctement pour canaliser cette émotion forte de la tribu par rapport à la mort de ce jeune ressentie comme une injustice flagrante », a déclaré Roch Wamytan, Grand Chef de la tribu de Saint-Louis et leader indépendantiste. Propos d’ailleurs vivement critiqués par une partie de l’opinion regrettant l’inaction des coutumiers dans cette affaire. Ces événements ont plus généralement provoqué colère et incompréhension de la part des populations interdites de circuler pendant 2 jours et des mesures sont déjà prises pour dédommager les entreprises empêchées de travailler. Les réseaux sociaux se sont enflammés, faisant craindre des réactions en chaîne du fait des incidents à répétition aux abords de cette tribu riveraine de l’un des grands axes de circulation de l’île. D’où l’extrême prudence des autorités et le retour précipité du Haut-Commissaire en route pour le Comité de suivi à Paris.

Pour rappel, William Décoiré, 23 ans et évadé de prison en 2015, a été tué samedi matin lors d’un contrôle des gendarmes alors qu’il était au volant d’un véhicule volé. Sa mort avait dès lors provoqué de vives tensions entre les jeunes de la tribu, qui ont barré la route qui traverse la tribu de Saint-Louis, et les forces de l’ordre: six gendarmes ont notamment été blessés lors des affrontements. Malgré un retour à la normale du trafic, la situation reste tendue. Un dispositif de sécurité a été mis en place autour de Saint-Louis et les gendarmes restent mobilisés. Demain, la famille enterrera le corps de William Decoiré et sera reçue par le Haut-Commissaire de la République Thierry Lataste, qui appelle à la responsabilité. Ces événements ont lieu alors que doit se tenir à Paris, lundi 7 novembre, le Comité des signataires des Accords de Nouméa. Plus que jamais, la sécurité et le destin commun seront des thèmes sensibles lors de ce XVème Comité des signataires.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment