EN 2015, ces personnalités qui ont fait brillé l’Outre-mer

No Comment

En cette fin d’année, Outremers360 a souhaité retenir et dresser les portraits de 8 personnalités de nos Collectivités, qui ont fait l’Outre-mer en 2015. Bien sur, il y a une myriade de personnes connues et inconnues qui font au quotidien rayonner les Outre-mer, mais Outremers360 vous propose sa sélection. Une sélection qui pourrait cependant être infinie tant nos Outre-mers brillent par les hommes et les femmes qui les composent. 

Hinarere Taputu, Miss Tahiti 2014

Le 28 juin 2014, Hinarere Taputu est élue Miss Tahiti et succède à Mehiata Riaria, le tout sous les yeux d’une myriade d’anciennes Miss France, à commencer par Mareva Georges et Mareva Galanter, les deux dernières tahitiennes à avoir remporté le concours Miss France. Sous l’ovation de la population, Hinarere défile pour la première fois avec sa couronne et son écharpe de Miss Tahiti. En décembre de la même année, la belle tahitienne remporte le titre de Première dauphine de l’élection Miss France et confirme la supposée malédiction qui sévit sur les Miss Tahiti, arrivées pour la troisième année consécutive à une marche du titre suprême. Mais le 19 juin 2015, tout bascule. Alors qu’elle remet sa couronne de Miss Tahiti à Vaimiti Teiefitu, Hinarere reçoit de Sylvie Tellier l’opportunité de représenter la France à l’élection Miss Monde. Hinarere devient alors Miss World France 2015 et part en Chine le 19 novembre pour s’engager pleinement dans la préparation de la prestigieuse élection internationale. Le soir de l’élection, le 19 décembre, Hinarere Taputu brille par sa beauté, sa prestance, son talent et son engagement associatif, si bien qu’elle finit à la 6ème place du concours de Miss Monde ! Une fierté pour la Polynésie, l’Outre-mer et la France. Hinarere restera à jamais une des plus belles femmes de France et du Monde.

Hinarere Taputu, Miss World France ©Facebook Miss World France

Hinarere Taputu, Miss World France ©Facebook Miss World France

Jérémy Flores, vainqueur de la Billabong Pro Tahiti 2015

Après une année 2014 difficile, 2015 a été de bon augure pour le jeune champion français originaire de La Réunion. Sa plus grande victoire sera certainement celle du mois d’aout 2015 dans les eaux tahitiennes lors de la Billabong Pro Tahiti, étape importante du World Championship Tour. Jérémy Florès étonne par son aisance. Il élimine la légende Kelly Slater en quart de final et s’impose face à Gabriel Medina, vainqueur de l’édition 2014. C’est le premier français à remporter l’épreuve tahitienne. Sa réussite à Teahupo’o lors de la Billabong Pro Tahiti le place directement à la 8ème place du classement général. La Réunion peut être fière. En 2015, Jérémy Flores est aussi arrivé 2ème au Oakley Lowers Pro en Californie, 2ème du Quiksilver Pro Saquarema au Brésil et 3ème du Fidji Pro. Côté coeur aussi, tout baigne pour le champion qui partage ses victoires et sa passion du surf avec Hinarani de Longeaux, ancienne Miss Tahiti (2012) et également 1ère dauphine à l’élection Miss France 2013.

Jérémy Florès, vainqueur de la Billabong Pro Tahiti 2015 ©Blog Surf Preventions

Jérémy Florès, vainqueur de la Billabong Pro Tahiti 2015 ©Blog Surf Preventions

Mikaele Kulimoetoke, président de l’Assemblée territoriale de Wallis et Futuna

Fin 2014, Mikaele Kulimoetoke est élu à la présidence de l’Assemblée territoriale de Wallis et Futuna. Il devient le chef de l’exécutif wallisien et entreprend de grand projets pour développer et moderniser l’archipel. Parmi ces grands projets, l’arrivée du premier réseau de téléphonie mobile, conclue avec succès le 22 décembre 2015. Lors du sommet France-Océanie et de la COP 21, il fait brillamment entendre la voix de son archipel sur les problématiques qui touchent les insulaires du Pacifique. François Hollande le confirme, la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française et Wallis et Futuna seront les portes drapeaux, les avant-postes de la France dans leur région. Si tout se passe comme prévu, Wallis et Futuna devrait même intégrer la Communauté du Pacifique Sud en tant qu’Etat observateur. Fin 2015, les représentants de l’Assemblée territoriale de Wallis et Futuna reconduisent Mikaele Kulimoetoke à son poste, ce qui confirme son bilan plutôt positif et la confiance des élus. Reste à savoir s’il réussira à modifier et allonger le mandat de président de l’Assemblée et de mener à bien tous les autres projets qui attendent Wallis et Futuna.

Mikaele Kulimoetoke et le Préfet de Wallis et Futuna annoncent devant l'Assemblée Territoriale de Wallis et Futuna, les grands dossier de 2016 ©Wallis et Futuna 1ère

Mikaele Kulimoetoke et le Préfet de Wallis et Futuna annoncent devant l’Assemblée Territoriale de Wallis et Futuna, les grands dossier de 2016 ©Wallis et Futuna 1ère

Maina Sage, députée de la Polynésie française

Maina Sage devient députée de la Polynésie française le 28 juin 2014 à l’occasion des élections législatives partielles, pour pourvoir au remplacement de son prédécesseur Edouard Fritch, auquel elle reste proche. En septembre 2015, la députée lance un vote via son site internet pour demander à la population polynésienne quels sont les projets qu’ils souhaitent voir aidés grâce à sa « réserve parlementaire », une initiative remarquée en Polynésie française. Tout au long de l’année, Maina Sage devient une figure active et importante de la préparation à la COP 21 et surtout en tant que voix des îles du Pacifique et des Outre-mer. En novembre, elle remet avec Ibrahim Aboubacar, député de Mayotte, un rapport sur les Outre-mer face au réchauffement climatique, document qui servit de base argumentaire à la ministre des Outre-mer lors de la COP 21. Elle fera également partie des 17 représentants ultramarins à participer de près aux travaux de ce sommet pour la planète.

Maina Sage à l'Elysée ©AFP.COM

Maina Sage à l’Elysée ©AFP.COM

Teddy Riner, 8 fois champion du Monde de judo

Avec ses 2,03 m et plus de 103 Kg, Teddy Riner s’est imposé sur les tatamis mais également dans le monde du sport. Au mois d’août 2015, il remporte son huitième titre mondial lors des championnats du Monde à Astana. 2015, une année où il a gagné toutes les épreuves auxquelles il a pris part et reste invaincu depuis cinq ans.Né le 7 avril 1989, le judoka guadeloupéen enchaîne les nippons et les victoires mais aussi les titres depuis 2005, alors qu’il n’a même pas encore. 8 fois Champion du Monde, 4 fois champion d’Europe,3 fois champion de France  et champion olympique lors des derniers jeux olympiques à Londres. En 9 ans de carrière internationale, le guadeloupéen a obtenu toutes les titres possibles. Pourtant, la soif de nouvelles victoires est encore présente. Durant ce mois de décembre, le multi-médaillé a profité de quelques jours de vacances sur le Fenua avant de se concentrer sur son nouvel objectif: les jeux olympiques de Rio en 2016.

Teddy Riner ©GentSide

Teddy Riner ©GentSide

Ary Chalus, le nouveau président du Conseil Régional de Guadeloupe
Sa retentissante victoire face à Victorin Lurel lors des dernières élections régionales en Guadeloupe l’inscrit dans ce classement des personnalités de l’année 2015. Très populaire au sein de la population guadeloupéenne, il a su s’imposer sur la scène politique de ce département. Le 24 décembre dernier, il n’a pas hésité à refaire parler de lui avec l’affaire de la Coupe Davis. Né le 6 décembre 1961 dans une famille nombreuse et modeste, Ary Chalus s’engage très vite dans la vie associative. Sportif, il a même entamé une carrière de footballeur semi-professionnel.Exerçant la profession d’agent technique d’EDF, Ary Chalus va participer à la création de plusieurs associations dans des domaines divers: sport, culture, insertion et en particulier, des associations aidant la jeunesse. Un engagement associatif qui le conduit à la vie politique.
Avant son nouveau mandat de Président de Région, Ary Chalus est aussi député et maire de Baie-Mahault. (© RRDP)

Avant son nouveau mandat de Président de Région, Ary Chalus est aussi député et maire de Baie-Mahault. (© RRDP)

 Morgane Edvige, Premiere Dauphine Miss France
Lors de l’élection Miss France le 19 décembre, elle a su fièrement représentée la beauté martinique en terminant première dauphine du concours de beauté. Très tôt, dans les sondages nationaux, elle se classe parmi les favorites. Morgane Edvige est une habituée des podiums mais sportifs cette fois. Durant son enfance, elle a été championne de Martinique junior en saut en hauteur et à la troisième marche des Carifta Games (les championnats de la Caraïbe) en 2014. Dans sa vie professionnelle, elle rêve de diriger un jour un tour opérateur ou une compagnie aérienne internationale.Morgane Edvige, un visage qu’on n’a pas fini de voir sur les podiums. La belle est pressentie pour représenter la France lors du concours Miss Monde l’année prochaine.
©Comité Miss France

©Comité Miss France

Annick Girardin, Sécrétaire d’Etat au Développement, originaire de Saint-Pierre et Miquelon
Fille d’un marin-pêcheur, Annick Girardin, d’abord animatrice culturelle, gravit petit à petit les échelons de la sphère politique. Elle est l’une des rares ministres à ne pas être passée par les grandes écoles et les salons de la République, son style fait de contact direct et de simplicité séduisent. Elle est nommée secrétaire d’État chargée du Développement et de la Francophonie, le 9 avril 2014, dans le gouvernement Valls. Une mission qu’elle va porter sur la scène internationale, lors des événements de la COP 21 à Paris, en sillonnant notamment plus de 20 pays africains en 18 mois et en obtenant les promesses des chefs d’État.
© Getty Images

© Getty Images

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment