Législatives 2017: Qui sont les candidats Outre-mer ?

No Comment

©DR

Au lendemain du second tour de la Présidentielle, la campagne électorale des Législatives bat son plein. La République en Marche, Les Républicains, le Parti Socialiste, la France insoumise et le Front national ont attribué leurs premières investitures dans l’Hexagone et en Outre-mer.

Du côté du Président élu, dorénavant désireux de s’assurer la majorité présidentielle, les noms de 428 candidats ont été dévoilés ce jeudi 11 mai. Olivier Serval (Guadeloupe), Chantal Maignan ( Martinique), Max Orville (Martinique), Inès Bouchaut-Choisy (Saint-Martin/Saint- Barthelémy) et Léopoldine Settama-Vidon (La Réunion) sont les premiers candidats Outre-mer du parti d’Emmanuel Macron. Le député réunionnais Thierry Robert, soutien de la première heure d’En Marche!, a été retiré de la liste des candidats de La République en Marche suite à une condamnation pour diffamation en juin 2016.

La République en Marche a dévoilé hier une partie de ses candidats aux Législatives ©Outremers 360

La République en Marche a dévoilé hier une partie de ses candidats aux Législatives ©Outremers 360

Reste encore plus d’une centaine d’investitures à attribuer. En Polynésie française, les prétendants à l’étiquette de la République en Marche (REM) sont nombreux. Les candidats de l’actuel Président polynésien ont finalement rejeté l’investiture Les Républicains au profit de l’étiquette « majorité présidentielle ». Face à eux, Tauhiti Nena, leader du parti Tau Hoturau et soutien d’Emmanuel Macron depuis le premier tour, n’exclut pas un rapprochement avec la République en Marche. Réponse au lendemain du premier tour.

Quelle opposition à Emmanuel Macron ?

C’est la grande inconnue du scrutin législatif. Avec la défaite des partis traditionnels et la montée en puissance de Marine Le Pen et de Jean-Luc Mélenchon, les Législatives 2017 devraient redessiner le paysage parlementaire français et pourrait faire émerger une opposition nouvelle au futur gouvernement d’Emmanuel Macron.

Pour ces législatives, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon se rêvent chacun en principale force d'opposition à Emmanuel Macron ©DR / capture

Pour ces législatives, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon se rêvent chacun en principale force d’opposition à Emmanuel Macron ©DR / capture

A ce jour, le Front national, qui a réalisé une percée historique en Outre-mer au premier tour, a investi six candidats ultramarins: cinq à La Réunion et une en Nouvelle-Calédonie, où Marine Le Pen a fait ses plus beaux scores Outre-mer. Bianca Hénin, représentante frontiste en Nouvelle-Calédonie, devrait être la 7ème candidate investie par le Front national, plus précisément dans la 2ème circonscription calédonienne. Second meilleur score au 1er tour en Outre-mer, la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon a, pour l’heure, investi 9 candidats ultramarins: Michel Tola et Guilhem Saltel en Guadeloupe; Virginie Grondin, Corinne Bédier, Denise Delavanne, Pascal Hoarau et Perceval Guillard à La Réunion; et Jean-Marie Bruneau et Astride Mara en Polynésie.

Enfin, les partis traditionnels, Les Républicains et le Parti Socialiste, disposent à ce jour du plus grand nombre de candidats Outre-mer, malgré une perte de terrain significative. En Polynésie française par exemple, aucun des deux ne sera représenté. A noter enfin la démission officielle du Secrétaire départemental à La Réunion de Debout la France, Hugues Maillot, suite à l’alliance entre Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen. Pour les Législatives, ce dernier rejoint les cadres départementaux démissionnaires sous la bannière « Ré-unir ».

Retrouvez ici notre tableau complet, et régulièrement mis à jour, des candidats aux Législatives en Outre-mer.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment