Législatives 2017: Les premiers candidats “La République en Marche’’ en Outre-mer et un couac

No Comment

A une semaine de la date limite de déclaration de candidature aux élections législatives, chaque parti dévoile ses candidats. Ce jeudi 11 mai, le nouveau parti “La République en Marche” a dévoilé ses 428 premiers candidats. Parmi eux, figurent 5 ultramarins.

Après l’élection présidentielle, la course aux élections législatives est désormais bien lancée. C’est le cas pour le mouvement “En Marche” qui a investi 5 candidats en Outre-mer. Dans cette première liste, on retrouve Olivier Serva (1ère circonscription en Guadeloupe), Ines Bouchaut-Choisy (Circonscription Saint-Martin et Saint Barthélémy),Chantal Maignan (dont le nom a été mal orthographié sur la liste “La République en Marche » et Max Orville (respectivement 1ème et 3ème circonscription) ainsi que Léopoldine Settama-Vidon dans la 5ème circonscription à la Réunion.

©Outremers360

Inès  Bouchaut-Choisy lors de la cérémonie nationale de la commémoration du 10 mai ©Outremers360

A noter le cas particulier du député sortant Thierry Robert, dont le nom a été retiré de la liste de 428 candidats de “La République en Marche” en début de soirée. Quelques heures plus tôt, le site L’express informait de la présence de couacs dans cette liste et révélait la condamnation pour diffamation du député réunionnais en juin 2016.

Le service presse de la “République en Marche »  a précisé qu’il s’agissait “d’une erreur” et a fourni une nouvelle liste.Thierry Robert ne dispose plus de l’investiture “La République en Marche”.

Thierry Robert reste tout de même candidat aux élections législatives

Ce dernier a réagi par voie de communiqué ce jeudi soir. Thierry Robert affirme disposer d’un casier judiciaire vierge et être sous la coupe “de personnes mal intentionnées qui tentent de (le) déstabiliser en portant atteinte à son image”. Il précise toutefois être “déterminé à poursuivre son engagement au service de la population”. Lors de la campagne présidentielle, il était l’un des premiers soutiens d’Emmanuel Macron à la Réunion avec Gilbert Annette et Monique Orphé après la défaite d’Alain Juppé à la primaire de la droite et du centre.

Le nombre de candidats ultramarins pourrait évoluer selon Richard Ferrand et être complété d’ici mercredi prochain. Le sécrétaire général de la République en Marche a précisé que “des travaux et des échanges doivent se poursuivre dans certains territoires d’outre-mer”. En Polynésie française, sur les 14 candidats qui se sont déclarés, trois candidats souhaitent se présenter sur l’étiqueltte “La République en Marche”.Maina Sage, Nicole Sanquer et Patrick Howell, candidats du Tapura Huira’atira d’Edouard Fritch, ont finalement rejeté l’investiture Les Républicains  au profit de l’étiquette « majorité présidentielle ». Tauhiti Nena, candidat du parti Tau Hoturau devrait, s’il passe le premier tour, recevoir l’investiture « la République en Marche ».

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment