Législatives 2017: Les Républicains attribuent leur investiture dans les Outre-mer

No Comment

©Les Républicains

Ce samedi 14 janvier à Paris, le Conseil national des Républicains a validé la liste de ses investitures, autrement dit la liste des candidats officiels du parti pour les Législatives de juin 2017. Si la plupart des investitures sont attribuées, on retrouve également plusieurs réserves, notamment pour les Outre-mer où des élections locales auront lieu avant les Législatives.

En Guadeloupe, le Conseil national a validé l’investiture Les Républicains (LR) pour Alix Huygues-Beaufond dans la 1ère circonscription, Laurent Bernier (pour la 2ème), Sylvie Chamougom-Anno (pour la 3ème) et Sonia Petro (pour la 4ème circonscription). En Martinique, Karine Mousseau reçoit l’investiture Les Républicains pour la 1ère circonscription, Miguel Laventure pour la 3ème et Gabriel Lagrandcourt pour la 4ème. La 2ème circonscription est « réservée » et la décision d’investiture reportée à une date ultérieure. Daniel Gibbs a quant à lui récupéré l’investiture LR pour l’unique circonscription de Saint-Martin et Saint-Barthélémy.

Le député Daniel Gibbs a reçu l'investiture LR pour la circonscription unique de Saint-Martin et Saint-Barthélémy ©DR

Le député Daniel Gibbs a reçu l’investiture LR pour la circonscription unique de Saint-Martin et Saint-Barthélémy ©DR

A La Réunion, l’investiture LR a été officialisée pour 5 des 7 circonscriptions: Jean-Jacques Morel (1ère), Cyril Melchior (2ème), Nathalie Bassire (3ème), Daniel Gonthier (5ème) et Sandra Sinimalé (7ème). Les 4ème et 6ème circonscriptions sont « réservées », des incertitudes planent encore sur les candidatures: David Lorion contre Olivier Naria pour la 4ème et Jean-Louis Lagourgue contre Nadia Ramassamy pour la 6ème. A Mayotte, les investitures LR ont été attribuées à Elad Chakrina pour la 1ère circonscription et Mansour Kamardine pour la seconde.

Pour Saint-Pierre et Miquelon, Wallis et Futuna, la Polynésie française et la Nouvelle-Calédonie, toutes les investitures sont encore « réservées ». Pour Saint-Pierre et Miquelon et Wallis et Futuna, le parti devrait prendre sa décision après les élections territoriales qui auront lieu en mars prochain. En Polynésie française, trois forces politiques locales sont intéressées par une investiture LR: le Tapura Huira’atira (autonomiste) d’Edouard Fritch, le Tahoera’a Huira’atira (autonomiste) de Gaston Flosse et le Tau Hoturau (soutien de Bruno Le Maire) de Tauhiti Nena. Si la raison de la réserve n’est pas officiellement connue, le parti Les Républicains attendra probablement l’issue du scrutin pour investir son candidat en Polynésie.

Lire aussi : Politique 2017: Quels sont les candidats aux prochaines élections en Outre-mer ?

En Nouvelle-Calédonie, où les candidats potentiels sont légion au point qu’une primaire a été envisagée localement, les deux investitures ont été également « réservées » et reportées à une date ultérieure. Selon le sénateur Pierre Frogier (LR), qui soutient la candidature de Bernard Deladrière pour le Rassemblement, « il faut que François Fillon soit élu Président de la République. Les législatives c’est après ». Du côté de Sonia Backès, chef du groupe LR au Congrès calédonien et candidate aux législatives pour la 1ère circonsciption, il s’agit avant tout d’une « très bonne nouvelle ». « La grande majorité des Républicains en Nouvelle-Calédonie avait demandé à ce qu’il n’y ait pas d’investiture de manière à ce que (…) les électeurs choisissent celui ou celle qu’ils considèrent comme le meilleur candidat », lors d’un Congrès du parti en Nouvelle-Calédonie.

« Elles sont réservées parce que nous n’avons pas encore auditionné les responsables politiques de la Nouvelle-Calédonie et il est bien normal que nous attendions. C’est d’ailleurs très souvent le cas pour l’Outre-Mer », a déclaré Jean-François Lamour, Président de la Commission nationale d’investiture. « Il y a différentes raisons, quelquefois des élections locales, Là, on n’a pas eu le temps de le faire et on veut aussi choisir de manière très précise nos candidats. Celà se fera dans les semaines qui viennent, dans les jours qui viennent ».

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment