Politique 2017: Quels sont les candidats aux prochaines élections en Outre-mer?

No Comment

2017 sera une année particulièrement riche sur le terrain électoral, avec pas moins de trois élections : présidentielle en avril-mai, législatives en juin, sénatoriales en septembre L’occasion de faire le point sur les temps forts de cette année et les candidatures potentielles dans les Collectivités d’Outre-mer.

1)Les Primaires de la Gauche fin janvier

21 janvier et 28 janvier 2017: La majorité des Outre-mer votera un jour plus tôt (à l’exception de la Réunion, de Mayotte et de la Nouvelle-Calédonie) pour désigner le candidat issu de la primaire de la gauche lors de l’élection présidentielle 2017. 262 bureaux de vote ont été repartis dans les Outre-mer, mais pour l’heure, la localisation précise de ces derniers n’est pas possible sur le site  « Primaires Citoyennes », lancé par le Parti Socialiste.

Coté soutiens, la candidature de Manuel Valls en  emporte une large part Outre-mer.  Aux Antilles, l’ancien Premier Ministre peut compter sur les soutiens de Serge Letchimy et de Bruno Azerot en Martinique et de Victorin Lurel en Guadeloupe. Large aussi en Guyane où les quatre parlementaires soutiennent le candidat Valls. Dans l’Océan Indien, on retrouve la Ministre des Outre-mer Ericka Bareigts, le député Philippe Naillet, le sénateur Michel Vergoz et le maire de Saint-Denis Gilbert Annette. Idem à Mayotte où Ibrahim Aboubacar, Said Omar Oili et le sénateur Thani Mohamed Soili. Pour le Pacifique, Napolé Polutélé ( Wallis-et-Futuna) et Paul Néaoutyine (Nouvelle-Calédonie) se sont engagés en faveur de Manuel Valls.

En revanche, l’ancienne Ministre des Outre-mer George Pau-Langevin a choisi de soutenir Vincent Peillon.

Site internet de la "Primaire citoyenne" ©Capture

Site internet de la « Primaire citoyenne » ©Capture

2) Les élections territoriales en Mars

19 Mars et 26 Mars 2017: Premier et second tour des élections territoriales qui se dérouleront dans les collectivités de Saint-Martin, de Saint-Barthélemy et St Pierre et Miquelon. Pour certaines collectivités, les premieres déclarations de candidatures sont connues. A Saint-Pierre-et-Miquelon, Stéphane Artano tentera de briguer un nouveau mandat.

À  Saint-Martin,  le député Daniel Gibbs fait partie des premiers à s’être déclaré candidat pour l’élection territoriale. Il aura comme opposants Julien Gumbs du Mouvement Citoyen Saint Martin (MOCSAM), Jeanne Rogers-Vanterpool candidate du Parti New Direction pour Saint-Martin et Louis Mussington.

26 Mars 2017: A Wallis-Futuna, il n’y aura qu’un seul tour pour élire les 20 membres de l’Assemblée Territoriale.

3) Election Présidentielle 2017 : Qui succédera à François Hollande?

22 avril et 6 mai 2017: Les électeurs ultramarins devront choisir leur futur président de la République. Le premier tour se tiendra le 22 avril et le second tour le 6 mai.

Certains élus ont déjà fait leur choix parmi les candidats déjà positionnés (François Fillon, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron). C’est le cas du Président de Région Réunion, Didier Robert qui figure dans l’équipe de campagne de François Fillon. Récemment, le président de Région  Guadeloupe Ary Chalus a été désigné porte-parole des Outre-mer d’Emmanuel Macron.

elysee

4) Election législatives en juin  2017

11 et 18 juin 2017: Premier et second tour pour les élections législatives.

Qui sont les candidats en Outre-mer ?

Dans l’unique circonscription de Saint-Pierre-et-Miquelon, un seul mandat est à  pourvoir. Pour l’heure, le député sortant Stéphane Claireaux n’a pas encore annoncé s’il briguait un nouveau mandat.

Wallis-et-Futuna, le député sortant Napole Polutélé, a annoncé qu’il se représentera pour l’élection législative de 2017.

En Nouvelle-Calédonie, les mandats de Sonia Lagarde (1ère circonscription) et Philippe Gomès (2ème circonscription) arrivent également à terme.
Pour ce scrutin, Gael Yano (Union Calédonienne pour la France) s’est positionné dès novembre 2016 comme candidat officiellement déclaré dans la 1ère circonscription. Toujours dans cette circonscription, le mouvement local des Républicains a choisi Bernard Deladrière, adjoint au maire à la Commune de MontDore mais Sonia Backes (Les Républicains ) est également dans la course.
Dans la deuxième circonscription,  il existe de nombreux candidats potentiels dont l’investiture reste à confirmer : Gil Brial (Union Calédonienne pour la France), Louis Mapou (Indépendantistes/ Palika), Bianca Hénin (Front National) et Harold Martin chez les Républicains. Phillipe Gomès pourrait bien briguer un nouveau mandat sous l’étiquette Calédonie Ensemble.

En Polynésie Française, le parti Tahoera’a Huira’atira mené par Gaston Flosse propose Moana Greig (1ère circonscription), Teura Iriti (2ème  circonscription) et Vincent Dubois (3ème  circonscription). Du côté du parti d’Edouard Fritch, Tapura Huira’atira,  Maina Sage s’alignera dans la première circonscription pour un nouveau mandat. Nicole Sanquer et Patrick Howell candidateront respectivement dans la 2ème  et 3ème circonscription. Le parti Tau Hoturau de Tauhiti Nena proposera également trois candidats : Tauhiti Nena (1ère Circonscription), Faana Taputu (2ème circonscription) et Maimiti Dexter (3ème circonscription).  Concernant ces trois partis, la question de l’investiture LR est floue.
Chez les indépendantistes du Tavini Huira’atira – UPLD, pas encore de noms officiels bien que le parti ait « acté une participation aux législatives » en octobre. Quelques noms circulent: Moetai Brotherson, Richard Tuheiava, Valentina Cross.

À Mayotte, Ibrahim Aboubacar a fait part de son intention de se représenter dans la deuxième cironscription de Mayotte. A l’inverse, le député sortant de la 1ère circonscription Said Boinali ne s’est  pas pour l’heure prononcé sur une éventuelle reconduction de son mandat.

Dans l’île voisine, à la Réunion, tous les députés socialistes sortant brigueront un nouveau mandat, à l’instar de Monique Orphé (6ème circonscription), Jean-Jacques Vlody (3ème circonscription). La Ministre des Outre-mer  Ericka Bareigts fera campagne dans la 1ère circoncription, un mandat qu’elle avait laissé à son suppléant Phillipe Naillet lors de son entrée au gouvernement. Le Parti Socialiste a également validé les candidatures de Salim Nana Ibrahim (2ème circonscription), de Phillipe Leconstant (5ème circonscription) et Virginie Gobalou ( 7ème circonscription).
Huguette Bello, étiquetée Parti communiste, se représente dans la deuxième circonscription.  Le  député sortant Thierry Robert n’a pas pour l’heure déclaré s’il se représente à l’élection législative. Patrick Lebreton a lui fait le choix de ne pas se représenter.
Chez Les Républicains, on retrouve les noms de Jean-Jacques Morel (1ère circonscription), Cyrille Melchior (2ème circonscription), Nathalie Bassire (3ème circonscription), Daniel Gonthier (5ème circonscription), Sandra Sinimalé (7ème circonscription). Pour la 4ème circonscription, il existe des incertitudes entre David Lorion et Béatrice Sigismeau. Quant à la 6ème circonscription, Jean-Louis Lagourgue, le maire de Sainte-Marie hésite encore.

En Martinique, l’ensemble des députés sortants à l’exception du président du conseil exécutif de la Martinique, Alfred Marie-Jeanne (1ère circonscription) participeront à l’élection législatives 2017.  Ainsi Bruno Nestor Azérot se positionne dans la 2ème circonscription, Serge Letchimy (Alliance Ensemble pour une Martinique Nouvelle) dans la 3ème circonscription et Jean Philippe Nilor (4ème circonscription). L’Alliance Ensemble Pour une Martinique Nouvelle place ainsi Josette Manin dans la 1ère circonscription,  Justin Pamphile dans la 2ème circonscription et David Dinal (4ème cironscription). Le mouvement local des Républicains a entériné les candidatures de Karine Mousseau (1ère cironcription) et Sylvia Saïthsoothane (4ème circonscription). Le Parti « Nou Pep La » a également présenté ses candidats pour les législatives: Gérald Thalmency (1ère circonscription),Marcellin Nadeau dans la 2ème circonscription et Jérémy Ferdinand pour la 4ème circonscription.Quant à la troisième circonscription, le parti doit encore choisir entre plusieurs candidats.

En Guadeloupe, le député-maire Eric Jalton ne sera pas candidat à l’élection législative dans la première circonscription. Il soutient cependant le candidat Rosan Rauzduel. Ce dernier se trouvera opposé à l’avocat écologiste Harry Durimel, Dominique Théophile (GUSR) et sans doute Olivier Serva. Alix Huygues-Beaufond sera la candidate Les Républicains dans cette circonscription et Jessica Compper sera sous  les couleurs de l’UDI.

Dans la deuxième circonscription, Gabrielle Louis-Carabin ne s’est pas pour l’heure prononcée. Coté Les Républicains, le maire de Saint-François a été investi par les instances parisiennes. L’UDI a investi la candidature de Marie-Jeanne Quinol.

Le président de la Région Guadeloupe Ary Chalus pourrait se répresenter dans la 3ème cironscription. Il devra défendre son bilan parlementaire face à Sylvie Chammougon-Ano (Les Républicains).

Dans la quatrième circonscription, Sonia Pétro défendera les couleurs du parti Les Républicains, Christine Houblon celle de l’UDI. Reste à savoir si les candidatures pressenties de Luc Adémar (Maire de Gourbeyre) ou d’Aramis Arbau (Maire de Vieux-Habitants), figures de la droite locale vont se confirmer.  A gauche, plusieurs noms circulent : Philippe Ramdini, Elie Califer. Concernant une candidature du député Victorin Lurel, ce dernier  pourrait se positionner sur ces élections législatives mais qu’une candidature aux élections sénatoriales n’est pas à écarter, a-t-il laissé entendre à Outremers 360 avant d’ajouter que les discussions sont en cours actuellement.

Dans les îles du Nord (Saint-Barthélemy et Saint Martin), le député sortant Daniel Gibbs (Les Républicains) n’exclut pas une candidature. Il pourrait être opposé à Christophe Beaupère ou encore Anne Karine Fleming.

En Guyane, les députés sortants Gabriel Serville (1ère circonscription) et Chantal Berthelot ne sont pas prononcés sur la reconduction d’un nouveau mandat.

Assembléenationale1

5) Election Sénatoriale en septembre 

Le 24 septembre prochain, un tiers des sièges du Sénat sera renouvelé.Certains territoires ultramarins seront concernés par ce scrutin avec un renouvellement de 13 mandats : Guadeloupe (3), Martinique (2), Réunion(4), Mayotte (2), Saint-Pierre-et-Miquelon (1) et Nouvelle Calédonie (2). On retrouve parmi les sénateurs sortants :

  • Jacques Gillot, Jacques Cornano, Félix Desplan pour la Guadeloupe,
  • Serge Larcher et Maurice Antiste pour la Martinique
  • Abdourahamane Soihili et Mohammed Thani Soihili pour Mayotte
  • Didier Robert, Michel Fontaine, Gélita Hoarau et Michel Vergoz à la Réunion
  • Karine Claireaux pour Saint-Pierre-et-Miquelon
  • Pierre Frogier et Hilarion Vendégou en Nouvelle-Calédonie

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment