Législatives 2017 – d’Outre-mer en Hexagone: Maud Petit, candidate En Marche! dans le Val-de-Marne

No Comment

©Twitter / Maud Petit

Ils sont originaires des Outre-mer et se lancent dans la campagne des Législatives dans l’Hexagone. Exercice difficile, Outremers360 s’intéresse à ces candidats qui relèvent le défi d’être les porte-paroles de leur territoire d’adoption. Après les portraits de Corinne Narassiguin, Philippe Milia et Félix Beppo, rencontre avec Maud Petit, Martiniquaise et candidate MoDem/En Marche! dans la 4ème circonscription du Val-de-Marne.

Née à Paris de parents martiniquais, Maud Petit retrouve la Martinique à l’âge de 5 ans, où elle fera toute sa scolarité, notamment à l’école Saint-Joseph de Cluny à Fort-de-France. « Pour mes études supérieures, je suis revenue dans l’Hexagone et j’ai fait mes études de Droit et Lettres modernes à l’Université de Caen en Normandie », raconte-t-elle, « avant d’arriver dans la commune où je vis aujourd’hui: la commune de Villiers-sur-Marne dans le Val-de-Marne ».

Des aînés bien connus en Martinique

Maud Petit a baigné dans la politique depuis l’enfance. Et pour cause, ses illustres aïeux martiniquais lui ont donné goût à la chose publique: « Je suis la petite-fille de Camille Petit, qui était maire de la commune de Grand’Rivière et député-maire de Sainte-Marie pendant 19 ans, et je suis aussi l’arrière-petite-fille de Victor Sévère, député-maire de Fort-de-France pendant près de 50 ans », confie la candidate. « A l’âge de 8 ans, je suivais déjà les élections présidentielles de 1981 (…), et ma mère nous a toujours donné un engagement car quand il y avait des meeting, ou des débats politiques en Martinique, elle nous y emmenait toujours ».

« Quand j’ai grandi, j’ai eu un engagement plutôt associatif. Je suis allée aider le Secours populaire de Neuilly-sur-Seine », poursuit-elle, « mon engagement politique a débuté véritablement lorsqu’on m’a proposé d’être sur les listes pour les municipales de 2014 à Villiers-sur-Marne ». Entrée dans la majorité municipale en mars 2014, dans l’équipe du maire actuel Jacques-Alain Bénisti, et en tant que centriste, Maud Petit se voit confier la délégation de la petite enfance. « C’est comme ça que j’ai commencé à comprendre ce qu’était vraiment le combat et l’implication politique. Je travaille main dans la main avec des équipes motivées et intéressées par ce qu’elles font ».

Son engagement derrière Emmanuel Macron et la République en Marche remonte au lendemain du second tour de la primaire de la droite et du centre. « J’ai été honnêtement déçue que François Fillon ait été choisi, bien avant les affaires et notamment parce qu’il avait un discours sur la colonisation dans lequel je n’arrivais pas à me reconnaître », admet-elle en regrettant la défaite d’Alain Juppé. « Je me suis intéressée petit à petit à Emmanuel Macron. C’est quelqu’un de neuf, qui a des convictions, qui est déterminé, qui sait faire face à ses détracteurs tout en sachant rassembler. Il a poursuivi son but, jusqu’au bout. C’est sa personnalité qui m’a parlé et plusieurs aspects de son programme ».

Enfance sans violence, droits des femmes, environnement, transports, handicap, santé, sécurité et développement économique

En parlant de programme, Maud Petit défend, pour cette campagne législative, plusieurs thèmes qui lui tiennent à coeur. « Les causes qui me parlent le plus sont celles de l’enfance, et surtout l’enfance sans violence. Je suis contre tout ce qui est de la violence et de la violence éducative ordinaire (VEO) », affirme la candidate. « Je défends aussi la cause des droits des femmes », nous assure Maud Petit en citant son modèle dans le domaine: Simone Veil. « Ca fait partie d’une des nombreuses causes qu’Emmanuel Macron a désigné comme chantier prioritaire et c’est une des nombreuses raisons qui m’ont poussée à me mettre en marche ».

Pour Maud Petit, « être députée c’est aussi être la représentante de ses électeurs et je voudrais être une porte-parole accessible, à l’écoute, disponible et aider les citoyens de la circonscription à exprimer leurs inquiétudes ». La candidate compte « mettre en place une permanence qui sera maintenue pendant toute la durée du mandat ». « Sur cette circonscription, les thèmes qui reviennent le plus sont la préservation de l’environnement, l’amélioration des services de transport, l’accompagnement des situations de handicap, le renforcement des services de santé, la sécurité et le développement économique. Ce sont ces problématiques que j’entends porter ».

Les candidat de la 4ème circonscription du Val-de-Marne:

La 4ème circonscription du Val-de-Marne comprend les communes de Chennevières-sur-Marne, Ormesson-sur-Marne, Sucy-en-Brie et Villiers-sur-Marne.

Député sortant: Jacques-Alain Bénisti

1 – M. Laurent FLEIFEL DIV
2 – Mme Marie-Carole CIUNTU LR
3 – M. Zakaria ZAIDANE SOC
4 – Mme Christine BEZAULT ECO
5 – M. Samuel SZYMANSKI ECO
6 – Mme Maud PETIT MoDem / En Marche!
7 – Mme Hélène BRAS REG
8 – Mme Brigitte MOULIN EXG
9 – M. Jérôme AUVRAY FN
10 – Mme Nadejda BABOU DLF
11 – Mme Isabelle YVOS DIV
12 – Mme Corinne CHARLES COM
13 – Mme Mirabelle LEMAIRE FI
14 – Mme Morgane GUERREAU DIV

Les 11 circonscriptions du Val-de-Marne ©France 3 Paris IDF / G. Courtois

Les 11 circonscriptions du Val-de-Marne ©France 3 Paris IDF / G. Courtois

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés