Patrimoine mondial de l’Humanité: 27 prétendants au classement en 2016

No Comment

Nan Madol, centre cérémoniel de la Micronésie orientale ©Osamu Kataoka

L’Organisation des Nations Unies révélera le mercredi 20 juillet les noms des futurs sites qui seront classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Depuis dimanche à Istanbul, l’UNESCO étudie la candidature de 27 propositions retenues pour passer devant cette 40ème session. Les aspirants au Patrimoine mondial de l’Humanité sont soit de nature culturelle, naturelle ou mixte et parsemés sur toute la surface de la planète, mais de façon peu équilibrée. On retrouve un site culturel candidat dans le Pacifique: Nan Madol, centre cérémoniel de la Micronésie orientale. La France est bien représentée avec deux sites: l’Œuvre architecturale de Le Corbusier -que l’on retrouve aussi en Allemagne, Argentine, Belgique, France, Inde, Japon, Suisse- et l’Ensemble volcanique de la Chaîne des Puys et de la faille de Limagne, respectivement naturel et culturel. A l’issue de cette réunion, certains de ces 27 candidats seront officiellement inscrits sur la liste du Patrimoine mondial de l’Humanité, aux côtés des 1 031 sites classés depuis 1978. Il n’y a pas de quota ou de limite, les 27 peuvent passer victorieusement l’étape cruciale qui se joue actuellement.

Ensemble tectono-volcanique de la Chaîne des Puys et de la faille de Limagne en France ©Jodie Way

Ensemble tectono-volcanique de la Chaîne des Puys et de la faille de Limagne en France ©Jodie Way

Parmi les 1 031 sites classés jusqu’à présent, la France en compte 41. Sur ces 41, deux se situent en Outre-mer; les Lagons de Nouvelle-Calédonie et les Pitons, cirques et remparts de l’île de La Réunion. Pourtant, on compte plusieurs sites ultramarins candidats, et qui depuis quelques années déjà constituent petit à petit leurs dossiers: les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), le Lagon de Mayotte, les Aires volcaniques et forestières de La Martinique, les îles Marquises et le Marae Taputapuatea en Polynésie française. Ce dernier a reçu l’appui du Président de la République, lors de sa visite sur le territoire, « Le Marae sera labellisé au Patrimoine mondial de l’Humanité, (…) grâce à la force de conviction que nous y mettrons, d’ici à juillet 2017 », avait-il assuré. Peut-être donc un nouveau site ultramarin candidat pour la prochaine session ? Dans tous les cas, « L’Etat vous fournira un appui technique pour la présentation, par la Polynésie, de cette candidature », déclarait François Hollande en février dernier, lors de son discours sur le Marae Taputapuatea.

Répartition géographique des 27 aspirants 2016 au Patrimoine mondial de l'Humanité ©Le Monde

Répartition géographique des 27 aspirants 2016 au Patrimoine mondial de l’Humanité ©Le Monde

Selon Le Monde, « le monde occidental est surreprésenté à l’UNESCO« , avec pas moins de 491 sites classés. On parle là de l’Amérique du Nord et de l’Europe. L’Asie-Pacifique est la seconde région comptant le plus de lieux classés, avec 238 sites. L’Amérique Latine et les Caraïbes comptent 134 sites, l’Afrique 89 sites et les « Etats Arabes » (Afrique du Nord et Moyen-Orient) en comptent 73. Par Pays, c’est l’Italie qui se hisse en première position des sites classés avec 51 sites, suivie de la Chine avec 48 sites, l’Espagne qui en compte 44, la France avec ses 41 sites et l’Allemagne avec 40 sites. Concernant les catégories, on retrouve 802 sites culturels, 197 naturels et 32 mixtes.

©Le Monde / UNESCO

©Le Monde / UNESCO

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment