Le jeune guadeloupéen Raphael Lapin a soutenu une thèse sur les droits humains

No Comment

Le jeune guadeloupéen, Raphaël Lapin, a soutenu sa thèse à l’université de Cergy-Pontoise ce vendredi 28 septembre 2018 sur les droits humains. Il est également le président de l’Institut Gaston Monnerville qui met en avant les jeunes talents ultramarins avec son concours d’éloquence et occupe également les fonctions de collaborateur parlementaire du député de la Guadeloupe Olivier Serva.

Le sujet de sa thèse : la sphère d’influence des groupes de sociétés. C’est un moyen juridique de rendre les entreprises multinationales responsables des droits de l’homme et de l’environnement. « Un sujet très actuel et passionnant » explique Raphaël Lapin très ému au bout de 4 années de recherches sur ce sujet.

Dans sa présentation, il a expliqué qu’elle trouvait son inspiration dans l’effondrement du Rana Plaza au Bangladesh en avril 2013. Il reprend dans ses travaux de nombreux exemples afin d’illustrer l’importance pour les entreprises de protéger, respecter et réparer les droits humains et l’environnement dans leur sphère d’influence. Il évoque entre autres des sujets qui le touchent personnellement comme la pollution au chlordécone dans les Antilles françaises. un sujet sur lequel le Président Emmanuel Macron en visite aux Antilles a reconnu le responsabilité de l’Etat.

Au terme de sa soutenance, le jury a unanimement salué l’engagement et la passion de l’auteur avant de le féliciter pour sa thèse. Il faut rappeler que le désormais jeune Docteur guadeloupéen avait publié auparavant deux autres ouvrages tout aussi engagés sur la libre concurrence en Outre-mer et l’évolution statutaire de sa collectivité.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment