Présidentielle 2017: Les candidats Hamon et Macron en visite à La Réunion

No Comment

©DR

Le candidat d’En Marche! Emmanuel Macron et le candidat du Parti Socialiste Benoît Hamon seront en campagne à La Réunion, respectivement les 25 et 26 mars pour le premier et du 1er au 3 avril pour le second. En attendant, Benoît Hamon poursuit sa tournée antillaise avant son grand meeting à Paris ce dimanche.

Le leader d’En Marche!, ancien ministre de l’Economie et actuel favori des sondages Emmanuel Macron, sera à La Réunion les 25 et 26 mars. Son programme sur place n’est pas encore connu mais le candidat d’En Marche! engrange les nouveaux soutiens. Outre Thierry Robert, député-maire de Saint-Leu qui a annoncé concourir aux Législatives derrière Emmanuel Macron, le sénateur-maire socialiste de Sainte-Rose, Michel Vergoz votera pour le candidat d’En Marche! au premier tour. Michel Vergoz avait soutenu Manuel Valls lors de la primaire de la gauche mais a déploré le non-rapprochement entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon. De même, la Conseillère régionale Léopoldine Settama-Vidon a apporté son parrainage à l’ancien ministre de l’Economie.

De son côté, le candidat du Parti socialiste Benoît Hamon arrivera à La Réunion le 1er avril. Un grand meeting est prévu à Saint-Joseph le 2 avril à 10h. En attendant, Benoît Hamon est toujours aux Antilles, plus précisément en Martinique, après un passage en Guadeloupe. Sur place, il a présenté son programme de 64 mesures pour les Outre-mer: maintien de la surrémunération des fonctionnaires ultramarins, faire des Outre-mer des territoires pionniers dans « l’économie verte et l’économie bleue », maintien des dotations aux collectivités locales, limiter à 20 le nombre d’élèves du CP au CE2, mise en place un droit à la scolarisation dès l’âge de 2 ans, revenu universel ou encore, indemnisation des victimes du chlordécone, insecticide cancérogène et perturbateur endocrinien longtemps utilisé dans la production de bananes aux Antilles.

En Guadeloupe, Benoît Hamon était suivi de près par Victorin Lurel, ancien ministre des Outre-mer et soutien de Manuel Valls à la primaire tandis qu’en Martinique, c’est Serge Letchimy, député socialiste, et Valentin Narbonnais, porte-parole, qui ont accompagné le candidat. A La Réunion, le député-maire socialiste de Saint-Joseph Patrick Lebreton ou encore, l’actuelle ministre des Outre-mer Ericka Bareigts, également candidate aux Législatives, sont ses soutiens officiels. Dans l’organigramme de campagne de Benoît Hamon, Ericka Bareigts a une place de choix en tant que chargée de la coordination des élus d’Outre-mer. Que ce soit aux Antilles ou à La Réunion, la gauche continue à avoir une influence importante. Or, les Outre-mer avaient largement apporté leur soutien à Manuel Valls lors de la primaire de la gauche. Une difficulté pour Benoît Hamon.

Alors pour convaincre l’électorat ultramarin et éviter l’hémorragie vers le camp de son adversaire Emmanuel Macron, Benoît Hamon laisse de côté son costume d’ancien frondeur et soutient ouvertement le bilan Outre-mer du Président de la République. Il ajoute toutefois: « Si la gauche n’est pas capable de penser des solutions nouvelles, nous disparaitrons. Pourquoi choisirait-on la gauche si elle propose les mêmes idées qu’avant ? (…) On n’est jamais élu sur un bilan ».

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment