Polynésie : 71 cas de covid en 4 jours liés à « l’indiscipline et l’irresponsabilité »

No Comment

©Haut-commissariat de la République en Polynésie

Dans une allocution ce mardi 11 août, le président de la Polynésie française a dénoncé « l’indiscipline et l’irresponsabilité » qui ont conduit à la découverte de « 71 cas positifs en quatre jours ». 

« Nous avions enregistré 62 cas en 5 mois, et aujourd’hui 71 cas en 4 jours. C’est de la décadence » a déclaré le chef de l’exécutif polynésien Édouard Fritch, ce mardi à Papeete. « Tout l’investissement et tous les sacrifices que nous avions consentis ces derniers mois, sont partis en fumée, par l’irresponsabilité de quelques personnes » a-t-il poursuivi, dénonçant « les plaisirs personnels de quelques-uns » qui « vont mettre à mal la rentrée scolaire, vont mettre à mal une partie de notre économie et mettre à mal la cohésion et le bien vivre ensemble de notre société ».

Alors que le ministre local de la Santé annonçait, vendredi, sept nouveaux cas depuis la réouverture des frontières sans quarantaine le 15 juillet dernier, la situation s’est gravement accélérée durant le weekend, après la découverte de deux clusters, dont l’un à Papeete. Il s’agissait notamment d’une soirée spéciale organisé dans un restaurant de la capitale le 31 juillet, soirée durant laquelle se sont fréquentées près de 200 personnes, sans aucun gestes barrière. Parmi les 200 convives : une personne asymptomatique arrivée récemment dans la Collectivité.

« Je constate que les engagements signés par certains passagers arrivant de l’extérieur ne sont pas du tout respectés » et « se sont mis à faire la fête dans des rassemblements, dès leur arrivée en Polynésie, alors qu’ils se sont engagés à respecter strictement les gestes barrières avant leur second test. C’est de l’indiscipline et de l’irresponsabilité », a dénoncé Édouard Fritch épinglant également les « tenanciers de lieux festifs » qui ont estimé que « le risque ne peut être assumé sous l’unique responsabilité des établissements recevant du public ».

Sanctions et renforcement des mesures

« Non, les pouvoirs publics ne sont pas responsables de vos soirées de fête tenues dans vos lieux privés dont vous avez l’entière et unique responsabilité », leur a répondu le président polynésien. « Avons-nous commandé ces bringues organisées dans vos établissements ? Avons-nous commandé ces soirées privées organisées dans des salles étriquées et louées à Papeete ? Avons-nous autorisé le groupage de plus de 100 personnes dans des espaces autorisés pour 50 personnes ? ».

Par conséquent, le président de la Collectivité du Pacifique sud a annoncé « des sanctions à l’égard des personnes et des établissements en situation de faute », « des mesures de restrictions à l’encontre des lieux de rassemblements festifs » et « des mesures de précautions dans tous les lieux recevant du public ». Parmi les mesures, le Haut-commissaire de la République a énuméré la fermeture des discothèques et boîtes de nuit, le renforcement des mesures barrières dans les restaurants ou encore, le port du masque « obligatoire dans tous les commerces de Polynésie française », le tout pour 14 jours.

Le Haut-commissaire Dominique Sorain a également dénoncé « des manquements importants » de « certains établissements recevant du public qui ont accueilli un nombre important de personnes dans des espaces réduits, dans des conditions totalement irresponsables, c’est-à-dire sans application, aucune, des gestes barrières et sans distanciation physique ». « Ceci est totalement inadmissible dans la situation sanitaire que le monde traverse actuellement », a-t-il poursuivi épinglant également « ceux qui arrivent de l’extérieur sur le territoire ».

Pas de retour de la quarantaine à l’arrivée

En attendant, les autorités entendent circonscrire ces clusters découverts durant le weekend afin de rompre la chaîne de contamination. « Les enquêtes sanitaires se poursuivent autour de ce groupe de propagation qui s’est répandu dans d’autres lieux festifs » a assuré Édouard Fritch. « Pour cela, nous mettrons les moyens techniques et humains nécessaires à cet objectif ». De leurs côtés, les partenaires sociaux et la CPME ont jugé les mesures gouvernementales insuffisantes et demande la restauration d’une quatorzaine à l’arrivée en Polynésie.

Une option balayée par le chef de l’exécutif qui estime que la quatorzaine empêchera la reprise du tourisme et que les contaminations récentes ne sont pas le fait des touristes. « Avec le Pays, nous avons mis en place un protocole de dépistage strict, un outil de traçage efficace qui a fait ses preuves et permis d’isoler rapidement les personnes détectées positives », a assuré le Haut-commissaire Dominique Sorain.

Une rentrée scolaire préoccupante : 

Cette recrudescence importante du nombre de cas intervient dans un contexte de rentrée scolaire en Polynésie. En effet, 66 000 élèves (écoles, collèges et lycées) ont repris le chemin des classes ce mardi. « Tous les parents de Polynésie s’interrogent et sont préoccupés par la sécurité de leurs enfants », a remarqué le président polynésien. « C’est pourquoi, la ministre de l’éducation et ses services sont mobilisés pour assurer cette rentrée scolaire dans les meilleures conditions de protection et de sécurité pour les enfants et pour les enseignants ».

Il cite notamment « l’obligation du port du masque pour tous les personnels et les jeunes à partir de la classe 6ème et les mesures d’hygiène prévues dans les protocoles sanitaires » ou encore l’élaboration de « différents scenarios dans les écoles, collèges et lycées en fonction de l’évolution de la COVID ». « Les personnels arrivés de métropole ou résidents partis en vacances hors fenua ont tous été testés deux fois et ne rejoindront pas leur établissement scolaire tant que leur test n’est pas négatif et donc non porteurs du virus », a-t-il encore insisté.

Les syndicats ont demandé un report de deux semaines de la rentrée des classes, « le temps de voir l’évolution », indique Radio 1 Tahiti. Dans la commune de Faa’a, la rentrée est toutefois reportée pour un seul établissement scolaire.

Coronavirus : En Polynésie, rebond de cas positifs après la reprise du tourisme international

Coronavirus : En Polynésie, 50 nouveaux cas positifs confirmés en moins de 10 jours

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data