Municipales 2020 : Ericka Bareigts, tête de file des victoires féminines dans les Outre-mer

No Comment

En remportant la ville la plus peuplée des Outre-mer, l’ancienne ministre de François Hollande, Ericka Bareigts, se pose en référence des victoires féminines qui ont rythmé ces municipales 2020, que ce soit lors du 1er ou du 2nd tour. De La Réunion à la Polynésie, tour de table de ces réussites conjuguées au féminin. 

À 53 ans, l’actuelle députée PS de la 1ère circonscription de La Réunion a fait une entrée triomphante à la mairie de Saint-Denis ce dimanche soir. Elle prend la succession de Gilbert Annette, son beau-père et mentor en politique. Avec 58,74% des suffrages exprimés, elle a battu son adversaire Didier Robert, président de la Région et ténor de la droite locale, avec une nette avance. Surtout, elle devient la 1ère femme maire de Saint-Denis (près de 150 000 habitants), commune la plus peuplée d’Outre-mer, lors d’une élection marquée par la victoire de trois autres femmes à La Réunion.

À l’entre-deux tours, la députée PS a notamment bénéficié du soutien non négligeable de la sénatrice centriste Nassimah Dindar, qui a préféré ne pas maintenir sa candidature au second tour. Une alliance qui peut surprendre, sauf à connaître les rivalités entre la sénatrice réunionnaise et le président de la Région, qui lui avait pourtant proposé la tête de liste au second tour. « J’ai mené des combats contre Ericka Bareigts mais je l’ai toujours respectée en tant que femme », avait déclaré la sénatrice lors de l’annonce de cette alliance.

Adhérente du parti socialiste depuis 1986, Ericka Bareigts est élue pour la première fois aux municipales de 2008 sur la liste du maire sortant Gilbert Annette. Son ascension va se poursuivre les années suivantes. En 2010, elle fait son entrée à la Région en tant que conseillère régionale puis en 2012, elle remporte les élections législatives de Saint-Denis.

Députée ultramarine particulièrement en vue sous la présidence de François Hollande, elle accède en 2015 au poste de secrétaire d’État en charge de l’Égalité réelle. En 2016, elle est nommée ministre des Outre-mer suite à la démission de Georges Pau-Langevin. C’est la première fois qu’une femme réunionnaise accède à un ministère de plein exercice. En février 2017, elle fait voter la loi Égalité réelle Outre-mer, un des plus importants textes concernant les territoires ultramarins sous François Hollande.

En 2017, Ericka Bareigts retrouve aisément son siège de députée. Elle est également à l’aise dans le rôle d’opposante à la politique gouvernementale ultramarine, même si l’actuelle ministre Annick Girardin fut sa collègue lors du quinquennat de François Hollande.

Nouvelle-Calédonie, Martinique, Guyane, Polynésie : d’autres grandes victoires au féminin

« Mon engagement politique a été tracé par des premières fois : première présidente de la Cinor non-maire, première ministre des Outre-mer réunionnaise, première femme députée de la première circonscription, et maintenant première femme maire de Saint-Denis », a déclaré Ericka Bareigts ce dimanche soir à Saint-Denis. Josette Borel-Lincertain,Présidente (PS) du Conseil départemental de la Guadeloupe a salué « la belle victoire » de sa « camarade ».

Lors de ces municipales en Outre-mer, d’autres scrutins ont été marqués par des victoires féminines. Toujours à La Réunion, la députée GDR Huguette Bello a remporté une autre grande ville de l’île : Saint-Paul (105 482 habitants). Avec 61,53% des suffrages, l’ancienne maire, qui avait perdu son poste en 2014, a survolé l’élection face à une alliance des trois candidats de la droite en lice pour le second tour. À La Possession, la jeune maire sortante Vanessa Miranville a entamé son 2ème mandat avec un beau score de 64,75%, tandis que la candidate Juliana M’Doihoma est devenu hier la 1ère femme maire de Saint-Louis.

Autre grande commune ultramarine, Nouméa en Nouvelle-Calédonie (près de 95 000 habitants) avait été remportée dès le premier tour par la maire sortante Sonia Lagarde, avec un score honorable de 63,94 %. Toujours en Nouvelle-Calédonie, la commune de Maré aux îles Loyauté sera pour la première fois de son histoire administrée par une femme : Maryline Sinewami, avec 50,55% des suffrages. Autre première, en Polynésie, Teura Iriti a détrôné le maire de Arue devenant ainsi la première femme à diriger cette commune de l’agglomération de Papeete.

En Martinique, c’est Aurélie Nella qui marque une première en devant la première femme à la tête de la mairie de Ducos, avec un score de 46,53% ce dimanche. En gagnant l’île de Hiva Oa lors du 1er tour aux îles Marquises, Joëlle Frebault est quant à elle devenue la première femme maire de cet archipel du nord de la Polynésie, appelé en langue marquisienne « Terre des Hommes » (Henua Enana ou Enata). Enfin en Guyane, Sophie Charles et Marie-Laure Phinéra-Horth se sont imposées dès le 1er tour dans les deux plus grandes communes du département : respectivement Saint-Laurent du Maroni et Cayenne.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data