Jeux du Pacifique de 2019 : Le Comité olympique polynésien adresse sa « manifestation d’intérêt »

No Comment

Jeux du Pacifique de 2011 ©DR

Le Conseil des Jeux du Pacifique (CJP) a annoncé ce lundi 31 juillet avoir reçu une « manifestation d’intérêt » de la part, entre autres, du Comité olympique de la Polynésie française (COPF), pour l’organisation des Jeux du Pacifique de 2019. Une initiative contre l’avis du gouvernement polynésien qui avait décliné l’organisation et l’accueil de ces Jeux.

« Le Conseil des Jeux du Pacifique (CJP) peut confirmer que les PGA (comités olympiques, ndr) suivants ont déposé des manifestations d’intérêt : Guam, Samoa, Polynésie française », a assuré le CJP dans un communiqué de ce lundi 31 juillet. « Les trois expressions d’intérêt contiennent des niveaux de détail variables ainsi que des niveaux variables d’engagements financiers de leurs gouvernements respectifs. En tant que tel, le bureau exécutif du CJP évaluera complètement l’expression des documents d’intérêt, effectuera des visites sur place, le cas échéant, avant de recommander un hôte de remplacement d’ici la fin du mois d’août ou début septembre », poursuit le CJP.

La « manifestation d’intérêt » de la Polynésie française a été envoyée par le Comité olympique polynésien (COPF), présidé par Tauhiti Nena. « J’ai adressé un courrier au Conseil des jeux du Pacifique, dans lequel j’ai écrit que le COPF a eu une assemblée générale jeudi (27 juillet) et que la majorité des présidents des fédérations sportives est favorable à ce qu’on organise les Jeux à Tahiti en 2019. Après, bien sûr, il faudra l’aval du pays. C’est clair que si le gouvernement ne nous soutient pas… Pour l’instant, on n’a rien, on attend, mais au moins, on aura essayé jusqu’au bout », a-t-il confié à La Dépêche de Tahiti.

Tauhiti Nena, président du COPF ©Cédric Valax / Radio 1 Tahiti

Tauhiti Nena, président du COPF ©Cédric Valax / Radio 1 Tahiti

Or, le gouvernement polynésien avait fait connaître sa position en la matière dès le 13 juillet dernier. « La Polynésie ne dispose des installations sportives adéquates pour accueillir la compétition », avait déclaré Jean-Christophe Bouissou, porte-parole du gouvernement. « Il fallait qu’on puisse consacrer un certain nombre d’années à nous préparer au niveau de ces équipements, et le faire en l’espace de deux ans c’est vraiment trop court », ajoutait-il. Selon La Dépêche de Tahiti, la position du gouvernement de la Polynésie française reste inchangée.

Depuis l’annonce du retrait des Tonga pour l’organisation des Jeux du Pacifique de 2019, le président du COPF Tauhiti Nena n’a eu de cesse de positionner la Polynésie en tant que pays hôte de ces jeux. Une position qui a systématiquement reçu le refus du gouvernement polynésien, seul apte à valider, ou pas, la candidature de la Polynésie pour l’organisation et l’accueil des Jeux du Pacifique.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment