Forum des îles du Pacifique : Le Congrès calédonien vote à l’unanimité son adhésion en tant que membre à part entière

No Comment

©Gouv.nc

Le Congrès de la Nouvelle-Calédonie a validé, à l’unanimité, son adhésion « pleine et entière » au Forum des îles du Pacifique (FIP). L’Assemblée de la Polynésie française a, quant à elle, été plus partagée.

« Cette intégration permet à la Nouvelle-Calédonie de prendre toute sa place, de faire valoir ses propositions en matière économique, sociale et environnementale en faveur du développement de l’Océanie et bien sûr de la Nouvelle-Calédonie », s’est félicité le Président du gouvernement calédonien Philippe Germain. En septembre dernier, lors du 47ème Forum des îles du Pacifique, les dirigeants des Etats insulaires de la région avait validé l’adhésion de la Nouvelle-Calédonie et de la Polynésie française en tant que membre à part entière du FIP. Cette adhésion en tant que membre à part entière avait été soutenue par l’ancien Président de la République, François Hollande, en amont de la COP 21, lors du Sommet France-Océanie.

Mais si le Congrès de la Nouvelle-Calédonie a été unanime, il n’en fut pas de même pour l’Assemblée de la Polynésie française. En effet, le groupe indépendantiste UPLD s’est abstenu lors du vote de la délibération autorisant l’adhésion de la Polynésie française au Forum des îles du Pacifique et au secrétariat du Forum, qui a eu lieu le 17 août dernier. Pour les indépendantistes, il s’agissait des intérêts de la France et non de la Polynésie française, qui allaient être défendus par le biais d’une adhésion en tant que « full member », alors que les deux Collectivités n’ont pas la compétence des affaires étrangères, de la diplomatie, de la sécurité ou encore, de la défense. Cette abstention n’a toutefois pas changé l’issue du vote puisque la délibération a été adoptée par 47 voix (10 abstentions).

Pour autant, la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie française ne sont pas encore officiellement membres à part entière du Forum des îles du Pacifique. Les deux Collectivités du Pacifique devront proposer au Forum « une version française des actes de 2000 et 2005 comme faisant foi au même titre que la version anglaise de ces textes. Ce dernier point est une exigence constitutionnelle », indiquent nos confrères de Radio 1 Tahiti. Le gouvernement français, qui représente la Polynésie et la Nouvelle-Calédonie sur la scène internationale, devra ensuite conclure un accord avec le secrétariat du FIP en précisant « les privilèges et immunités que la France octroie au Forum » sur les deux Collectivités.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment