Essais nucléaires : A La Haye, les îles Marshall en croisade

No Comment

©Reuters

Le petit Etat insulaire du Pacifique a déposé plainte à la Cour internationale de Justice. Les îles Marshall accusent l’Inde, le Pakistan et le Royaume-Uni de na pas avoir abandonné la course au nucléaire.

Lundi, le représentant des îles Marshall devant la Cour internationale de Justice (CIJ), Tony deBrum, a rappelé l’enfer et l’horreur vécue pendant les essais nucléaires américains dans l’archipel du Pacifique. Entre 1946 et 1954, 67 armes nucléaires de différentes puissances y ont explosé. La plus importante, Castle Bravo lancée en 1954, était 1000 fois plus puissante que celle qui a ravagé Hiroshima en 1945. « Le ciel entier était devenu rouge » se rappelle Tony. À l’époque, il avait 9 ans et pêchait avec son grand-père, à 200 kilomètres de l’explosion. « Beaucoup sont morts, ont souffert de malformations congénitales ou de cancers suite à la contamination ». Dans ce combat, les îles Marshall demandent au Royaume-Uni, à l’Inde et au Pakistan de prendre « toutes les mesures nécessaires » pour faire respecter le traité de non-prolifération des armes nucléaires de 1968, ratifié par le Royaume-Uni. Et si l’Inde et le Pakistan n’ont pas ratifié ce traité, Tony deBrum estime néanmoins que les deux pays ont les mêmes obligations, « du fait du droit international coutumier découlant du traité ».

Castle Bravo, la bombe la plus puissante effectuée aux îles Marshall par les Etats-Unis, le 1er mars 1954. Elle fut 1000 fois plus puissante que Hiroshima ©DR

Castle Bravo, la bombe la plus puissante effectuée aux îles Marshall par les Etats-Unis, le 1er mars 1954. Elle fut 1000 fois plus puissante que Hiroshima ©DR

En 2014, les îles Marshall avait déjà déposé une plainte contre 9 pays : la Chine, la Corée du Nord, la France, l’Inde, Israël, le Pakistan, la Russie, le Royaume-Uni et les Etats-Unis. L’Etat d’Israël n’a jamais officiellement affirmé détenir l’arme atomique, même si de nombreux observateurs estiment qu’il est le seul Etat du Moyen-Orient à la détenir. Mais en tout, la CIJ ne retiendra que trois affaires, celles concernant le Royaume-Uni, l’Inde et le Pakistan, qui avaient par le passé accepté la « compétence obligatoire » de la CIJ. Les autres ne seront examinées que si les pays concernés accordent leur feu vert. En plein combat contre le réchauffement climatique, les îles Marshall ont « pris conscience qu’elles ne pouvaient ignorer l’autre grande menace que font peser sur sa survie les vastes arsenaux nucléaires qui subsistent encore aujourd’hui ». « Elles sont à la recherche d’une déclaration morale et judiciaire qui renforcera leur campagne politique contre les armes nucléaires », selon Lyal S. Sunga, directeur de recherches à l’Institut de La Haye pour la justice.

Les débats auront lieu jusqu’au 16 mars prochain et aujourd’hui, les représentants britanniques doivent expliquer leurs « objections préliminaires ». En Polynésie française, le parti indépendantiste, Tavini Huira’atira, a annoncé sa volonté de déposer plainte contre la France pour crime contre l’Humanité, pour les 193 essais nucléaires effectués par l’Etat entre 1966 et 1996.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data