Centrale thermique de Marie-Galante : Les élus marie-galantais dénoncent « un passage en force »

No Comment

© DR
Les maires de Grand-Bourg et de Capesterre, Maryse Etzol et Marlène Miraculeux-Bourgeois n’ont pas tardé à réagir suite à la signature de la convention sur la campagne sucrière à Marie-Galante.  En signe de protestation, leurs mairies sont restées portes closes le  22 février. 

 « Jamais, nous aurions pensé qu’on aurait traité ainsi les élus de Marie-Galante » s’exclame Marlène Miraculeux-Bourgeois la maire de Capesterre au micro de Guadeloupe 1ère, précisant qu’elle n’a reçu aucune convocation pour assister à la réunion organisée entre l’Etat, la Région, le Département et le Groupe Albioma . De son coté, la présidente de la Communauté des communes de Marie-Galante s’indique que la nouvelle convention avait été signée, sans tenir compte des réserves qu’ils avaient formulées. Les élus ont donc demandé « la mise en place d’une Commission d’experts indépendants et la consultation de la population pour respecter la volonté des véritables forces vives de Marie-Galante ».

Les trois maires de Marie-Galante ont organisé aussi une réunion publique sur ce dossier et  expliquer leur position sur le projet alternatif de centrale thermique qu’ils proposent. Les élus rejettent entre autres, le projet porté par Albioma depuis 2008, consistant à faire venir du bois du Brésil pour alimenter la centrale en complément de la bagasse et apporter un production de 11 Mégawatt. dont la mise en service était même prévue pour  2018.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment