Ban Ki-moon en tournée dans l’Océan Indien

No Comment

Depuis ce week-end, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, est en tournée dans l’Océan Indien. Après les Seychelles et l’île Maurice, saluée pour son implication lors de la COP 21, Ban Ki-moon est arrivé à Madagascar pour clore sa probable dernière tournée dans la région.

Sur place, il est très attendu par les autorités de l’île sur plusieurs sujets, en grande partie dans le domaine humanitaire. Au sénat malgache, il prononcera un discours sur le « Prix de la faim à Madagascar ». Ban Ki-moon devrait aussi rencontrer les principaux partenaires du développement économique de Madagascar, les membres de la plateforme du secteur privé œuvrant dans l’humanitaire ainsi que l’Organisation de la société civile travaillant dans le domaine des droits de l’Homme, selon le site Orange.mg. D’autres visites sont prévues sur place: celle du « Lemur’s Park » accompagné de quelques ministres, et du Centre de développement d’Andohatapenaka (CDA) pour voir de près les conditions de vie de la population dans les quartiers vulnérables. Ban Ki-moon est le deuxième Secrétaire Général des Nations Unies à se rendre à Madagascar. Le premier fut Kofi Annan en 2006.

Ban Ki-moon, accompagné par son épouse, a rencontré le Président de Madagascar et son épouse, également ministre des Affaires étrangères ©Présidence de la République de Madagascar

Ban Ki-moon, accompagné par son épouse, a rencontré le Président de Madagascar et son épouse, également ministre des Affaires étrangères ©Présidence de la République de Madagascar

Ban Ki-moon a entamé sa tournée dans l’Océan Indien en commençant par les Seychelles, ce week-end. Le Secrétaire général des Nations Unies s’est ensuite rendu à l’île Maurice, pour une visite largement dédiée au développement durable. Ban Ki-moon y a rappelé les enjeux environnementaux auxquels les Etats insulaires font face, « nous avons désespérément besoin d’agir ensemble pour bâtir un avenir durable », a-t-il déclaré dans son discours à l’Université de Maurice. Lors de la COP 21, les Etats insulaires ont largement fait entendre leurs voix et leurs inquiétudes face au changement climatique et à la montée des eaux. Ces îles sont en effet en première ligne de ces enjeux environnementaux, ce que Ban Ki-moon a tenu à rappeler lors de sa visite sur l’île Maurice. Après une rencontre avec le Premier ministre mauricien, Sir Anerood Jugnauth, le Secrétaire général de l’ONU s’est félicité de la ratification de l’Accord de Paris par l’île Maurice et de son implication en faveur du développement durable et de l’économie océanique. Ban Ki-moon a aussi salué la compétitivité de l’île, véritable porte-drapeau des Etats insulaires en développement.

Ban Ki-moon avait rencontré Ameenah Gurib-Fakim, Présidente de la République de Maurice, à New York, le 22 avril ©Mark Gurten / ONU

Ban Ki-moon avait rencontré Ameenah Gurib-Fakim, Présidente de la République de Maurice, à New York, le 22 avril ©Mark Gurten / ONU

Le 22 avril dernier, 175 pays ont signé l’Accord de Paris mais seulement 15 l’ont ratifié: la Barbade, le Belize, les Fidji, la Grenade, les Maldives, les Îles Marshall, l’île Maurice, Nauru, les Palaos, l’État de Palestine, Saint-Christophe-et-Niévès, Sainte-Lucie, Samoa, la Somalie et Tuvalu. Pour Ban Ki-moon, il s’agira certainement de sa dernière visite dans la région. En effet, le mandat de l’actuel Secrétaire général des Nations Unies arrive à son terme et l’Organisation doit élire son successeur fin 2016, pour une prise de fonction en janvier 2017.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment