25ème Congrès de l’ACCD’OM: Plan Marshall pour Mayotte, Report de la loi NOTre, les préconisations des maires d’Outre-mer

No Comment

Après plusieurs séances de travaux sur des thèmes allant de la prévention de la delinquance à l’égalité réelle en passant par la loi NOTré, l’ACCD’OM s’est reunie à Dembéni pour faire la synthèse de ces  3 jours de congrès. notamment avec intervention de Laetitia Nonone, présidente de l’association  Zonzon 93 et membre du comite national de la ville.  L’ACCD’OM a voté un certain de nombre de résolutions pour Mayotte et l’ensemble des Outre-mer.

Ce 20 octobre, l’ensemble des élus rassemblés à l’occasion du 25 ème congrès de l’ACCD’OM à Mayotte ont voté une motion reprenant l’ensemble des travaux entamés depuis le début du Congrès. Selon un premier constat, l’Association des communes et des collectivités d’Outre-mer appelle l’Etat à  « assumer pleinement ses responsabilités » tout en renforçant les moyens financiers à destination des collectivités comme les communes ou les intercommunalités. « Nous avons un certain nombre de compétences, mais pour les exercer, il nous faut des moyens financiers », a déclaré Lilian Malet délégué général de l’ACCD’OM. Ainsi les maires des Outre-mer connaissent des difficultés financières mais des difficultés d’adaptation de la loi avec certaines réalités ultramarines. C’est le cas de l’application de la loi NOTre (Nouvelle organisation territoriale de la Republique) comme le souligne le maire de Tsingoni, (Mayotte), Mohamed Bacar. « Nous avons une population qui n’a pas de revenus mais qui, malgré tout, doit payer un impôt réel. C’est bien de réorganiser, de revoir les compétences mais il faut tenir compte des spécificités de chaque territoire. Nous avons un cadastre qui date des années 2001, qui n’est pas du tout fiable», déclare-t-il sur le site de Maires-Info.

Les préconisations adoptées par le 25ème Congrès de l’ACCD’OM sont nombreuses. Les élus congressistes  réclament entre autre un Plan Marshall pour Mayotte dans les domaines  de la santé, de l’éducation, le logement et les infrastructures de bases indispensables, le report de l’application de la loi NOTre pour les Outre-mer. Sur la question de l’habitat, l’ACCD’OM demande la simplification du financement du logement social et notamment son instruction fiscale, la meilleure prise en compte de la diversité de l’offre de logement social en locatif et en accession sociale. Concernant l’égalité réelle, les maires d’Outre-mer insistent  pour que l’Etat précise les moyens qui seront mobilisés pour réussir cette nouvelle étape même si ces derniers accueillent avec beaucoup d’espoir la perspective de l’égalité réelle entre les Outre- mer et la France hexagonale débattue par le Parlement.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment