Nickel Calédonien : La SLN vise « un retour à l’équilibre en 2019 », assure Christel Bories, PDG d’Eramet

No Comment

©sln.nc

La Société le Nickel, filiale d’Eramet en Nouvelle-Calédonie, devrait revenir à l’équilibre d’ici deux ans mais doit poursuivre sa stratégie de réduction de coûts, a déclaré Christel Bories, PDG du groupe minier français.  

« Malgré nos efforts et malgré la très légère remontée des cours, nous continuons à perdre de l’argent, de l’ordre d’un milliard CFP par mois (8.3 millions euros) », a-t-elle déclaré jeudi soir à la presse, à l’issue d’un conseil d’administration de la SLN. L’industriel, premier employeur privé du Caillou, a engagé un Plan de performance dont la deuxième phase va s’enclencher dans les prochaines semaines. Elle a précisé que l’objectif d’un coût de production de 4,5 dollars livre de nickel « avait été atteint durant deux mois consécutifs » et a souhaité que ce « niveau-là » perdure jusqu’à la fin de l’année.

Dans un marché du nickel de plus en plus compétitif, dû notamment à l’entrée de la Chine dans cette industrie, la SLN entend continuer ses efforts pour parvenir à un cash-cost de 4 dollars la livre « d’ici 2020″. L’amélioration de la compétitivité et la baisse de la facture de l’énergie sont les deux principaux axes des mesures à venir et sont actuellement en discussion avec les syndicats. L’effectif de la SLN sera en outre réduit, sans licenciement, de 2.000 à 1.700 salariés d’ici 2020.

Dominique Katrawa est le premier calédonien à la tête du Conseil d'administration de la SLN, depuis ce jeudi 16 novembre ©Calédonia

Dominique Katrawa est le premier calédonien à la tête du Conseil d’administration de la SLN, depuis ce jeudi 16 novembre ©Calédonia

« Ce nouveau plan doit nous permettre de revenir à une trésorerie positive en 2019″, a également indiqué Christel Bories, ajoutant que « 60% » du prêt de 525 millions d’euros consentis en 2016 par les actionnaires, le Groupe Eramet et l’Etat, avait d’ores et déjà été consommés. Ce prêt avait été annoncé par l’ancien Premier ministre Manuel Vall, lors du Comité des Signataires de février 2016, et alors que la SLN était au bord de la faillite en raison de la chute des cours du minerai.

Christel Bories a par ailleurs annoncé la nomination jeudi à l’unanimité du conseil d’administration de Dominique Katrawa, à la présidence de la SLN, premier calédonien à accéder à ce poste. Kanak originaire de Lifou, Dominique Katrawa, jusqu’alors secrétaire général de la SLN, succède à Pierre Gugliermina. La nomination d’un Kanak à un an du référendum d’autodétermination n’est pas anodine pour le Groupe qui souhaite une « évolution de la gouvernance d’Eramet ». Par ailleurs, l’arrivée de Dominique Katrawa semble avoir un effet positif sur la valeur boursière du groupe Eramet, « en progression de 3,55% à 81 euros ». « A Londres, le nickel est stable après avoir perdu 5% depuis le début de la semaine au LME », indique Alain Jeannin, spécialiste du nickel calédonien.

Avec AFP.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment