Innovation en Outre-mer: Sept start-upers polynésiens vont intégrer le premier incubateur en Polynésie

No Comment

Le Prism, premier incubateur en Polynésie, est situé au siège de la CCISM à Papeete ©CCISM

Jeudi 18 mai, sept start-upers polynésiens ont fait leur entrée dans le premier incubateur de Polynésie française, le Prism, créé par la Chambre de Commerce, d’Industrie, des Services et des Métiers (CCISM) de Polynésie française. Une présentation de chaque projet aura lieu le 30 mai au siège de la CCISM à Papeete.

Ils étaient 53 candidats à répondre à l’appel à projet lancé par la CCISM, dans le but d’intégrer la première promotion du premier incubateur polynésien. Sur ces 53 projets, 12 ont été présélectionnés et soumis à un vote du jury composé de professionnels, de la SOFIDEP et de la CCISM. « Culture, innovation, domaine bancaire, sport, tourisme, e-learning, domotique… les projets étaient variés et le choix difficile », précise la CCISM.

Au final, sept start-upers ont été sélectionnés pour faire partie de la première promotion du Prism:

  • Familipsy de Nathalie Colin-Fagotin : Plateforme e-learning pour les problèmes familiaux
  • Island Media de Matairea Bessert : Première banque d’images polynésiennes
  • FoodLaB & Cook de Audrey Lachaud : Plateforme numérique de tourisme culinaire
  • The ‘Arioi experience de Hinatea Colombani : Plateforme e-learning pour la culture polynésienne
  • Leadbeez de Kevin Besson : Solution de gestion de ruches dans le Cloud
  • Terenia/Ainoa de Rehiti Teuhi : Plateforme pour coordonner le covoiturage et l’autostop
  • Va’a spirit de Matairii Maire : Plateforme numérique pour initier tout public à la pratique du va’a
©CCISM

©CCISM

« Cette première promotion bénéficiera d’un accompagnement adapté à ses besoins avec notamment une mise à disposition d’un espace de co-working à la CCISM et un réseau de mentors, des professionnels ou experts qui viendront conseiller, questionner et encourager tous les projets dans les domaines qui permettront de faire éclore les startups », indique la CCISM, qui se chargera également de dispenser aux sept start-upers « formations à courte durée et sur-mesure ».

Le mardi 30 mai prochain à 17h30, les start-upers du Prism présenteront leurs projets au siège de la CCISM à Papeete, devant journalistes et grand public.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment