Innovation en Outre-mer : L’association tahitienne TahitiSphère fait le bilan d’une « année positive »

No Comment

©Tahiti-infos

Le 7 janvier 2018, l’association TahitiSphère, qui créé des solutions digitales pour « améliorer le quotidien » des polynésiens, fêtera sa première année. L’association avait débuté l’aventure en créant l’application Comparons, le premier comparateur des prix en Polynésie.

5, c’est le nombre d’applications et de services web créés par l’association TahitiSphère en 2017. Dès sa création, l’association avait pour objectif d’ « améliorer le quotidien » des consommateurs et utilisateurs Polynésiens. Avec Comparons, né dans la foulée, TahitiSphère répondait en toute sincérité à son objectif de lancement. Depuis, le premier comparateur de prix en Polynésie a bien évolué. Pour Androïd, il en est à sa troisième version, avec un chatbox intégré. Bilan de l’opération : l’application Comparons a été téléchargée 1 685 fois et observe en moyenne 470 connexions par jour. Preuve en est que la lutte contre la vie chère et le pouvoir d’achat des consommateurs restent une bataille bien ancrée en Polynésie.

Capture3

Peu de temps après Comparons, l’association a créé l’application Garde ton île propre. Celle-ci permet aux utilisateurs de prévenir les opérateurs publics des dysfonctionnements qu’ils peuvent rencontrer au quotidien : encombrants sur la voie publique, routes et signalisations défectueuses, dégâts des eaux, aléas divers dans l’espace public. Là encore, l’association affiche un bon bilan : 520 téléchargements et 165 alertes par mois en moyenne. Sur sa lancée, TahitiSphère a ensuite créé l’application Vana’a (agenda des événements en Polynésie), et les plateformes TahitiCarPool (co-voiturage) et TahitiCool (réservation d’activités touristiques).

A l’aune de sa première année d’existence, TahitiSphère affiche modestement un bilan positif, malgré quelques freins, pas insurmontables, liés aux coûts et au réseau. Et pour 2018, TahitiSphère ne dort pas sur ses projets. Pas moins de six nouvelles applications et plateformes web sont prévues, dont certaines sortiront dès les premiers mois de l’année. Avec l’effervescence du digital en Polynésie et une demande grandissante chez les consommateurs de plus en plus connectés, nul doute que TahitiSphère poursuivra son objectif initial d’apporter du sens au « bien commun » et « améliorer le quotidien » des Polynésiens.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment