Innovation en Outre-mer: En Polynésie, deux nouvelles applis entrent en service

1 Comment

©Capture

Deux nouvelles applications sont entrées en service cette semaine en Polynésie française. la première, Fenua Pharm, permet de récupérer ses soins en pharmacie plus rapidement. La seconde, Garde ton île Propre, permet aux usagers de prévenir les communes ou les infrastructures privées, des dysfonctionnements avec la géolocalisation.

Disponible depuis ce jeudi 11 mai sur l’AppStore et Google Play, Fenua Pharm permet au patient de faire préparer son ordonnance en amont, et de récupérer ses soins en pharmacie plus rapidement. Pour se faire, le patient prend en photo son ordonnance qu’il envoie à une dizaine de pharmacies recensées sur l’application, et réparties sur les îles de Tahiti, Huahine et Taha’a. Lors de l’envoi, l’utilisateur précise son numéro de téléphone afin que le pharmacien l’alerte lorsque son ordonnance est prête. Une fois en pharmacie, le patient présente son ordonnance originale pour récupérer les soins prescrits. L’application Fenua Pharm a été proposée par le groupement de pharmacies polynésiennes Fenua Pharm et développée par la société ISI.

©Radio 1 Tahiti

©Radio 1 Tahiti

L’application mobile en plein essor

« Le marché de l’application mobile prend de l’ampleur en Polynésie », note Radio 1 Tahiti. En effet, la Polynésie assiste à un bourgeonnement d’applications mobiles dans tous les domaines: tourisme, services aux particuliers, livraison de petits déjeuners, comparateur de prix ou encore, photographie.

Pour preuve, l’association TahitiSphère, qui a lancé début mars le premier comparateur de prix en Polynésie française, vient de mettre en service sa deuxième application: Garde ton île propre (GTIP). Toujours sur le thème du « bien commun » défendu par l’association, Garde ton île propre permet aux utilisateurs de prévenir les opérateurs publics des dysfonctionnements qu’ils peuvent rencontrer au quotidien: encombrants sur la voie publique, routes et signalisations défectueuses, dégâts des eaux, aléas divers dans l’espace public. Pour les encombrants par exemple, la commune sera alertée par les usagers de la présence d’une épave de voiture ou d’un dépôt sauvage, grâce à la géolocalisation. De même, « si une canalisation explose, la Polynésienne des eaux aura l’information avec une photo pour mesurer l’ampleur des dégâts ».

©TahitiSphère

©TahitiSphère

L’association TahitiSphère ne compte pas s’arrêter en si bon chemin puisqu’elle penche déjà sur d’autres projets d’applications: un annuaire Santé, un annuaire des roulottes de Polynésie et une application d’alerte spécialement dédiée aux écoles primaires.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

1 Commentaire

  1. Te Hono

    et en pré lancement, un site web et deux applications mobiles permettant la traduction : Reo: Tahiti, Pa’umotu, ‘Eo Enata – Enana, Magareva , Tuha’a Pae ,Rapa – Oparo, Fārani !