Desserte aérienne: Les bons résultats d’Air Austral et de Corsair

No Comment

Les deux compagnies aériennes, qui se livrent une concurrence acharnée dans l’Océan Indien, enregistrent de bons résultats pour l’année 2015-2016. Pour Air Austral, c’est la troisième année de résultats positifs tandis que Corsair n’avait pas connu un bilan équivalent depuis 2009. 

Air Austral: des résultats en progression de 42% par rapport à 2014-2015

La compagnie aérienne réunionnaise enregistre sa troisième année consécutive de résultats d’exploitation positifs: 9,81 millions d’euros sur l’exercice 2015-2016. Air Austral affiche également un résultat net de 10,48 millions d’euros sur la même pérode. « Une performance encourageante qui confirme le redressement financier et économique d’Air Austral et qui lui permet d’envisager un nouveau développement« , explique la compagnie. Concernant les parts de marché, Air Austral obtient 35% sur l’axe Réunion-Hexagone et 68% pour le marché régional. Les raisons ? D’une part, l’allègement de la facture carburant, d’autre part, l’augmentation de 3% du trafic global en 2015-2016 (1 023 985 passagers) par rapport à 2014-2015 (992 414 passagers). Enfin, la « réalisation du plan d’économies et d’un contrôle strict des charges d’exploitation » a permis à la compagnie de renforcer cette embellie.

En bonne santé économique depuis 3 ans, la compagnie Air Austral vient d'acquérir un premier Dreamliner et a inauguré, le 10 juin, sa ligne direct Paris-Mayotte ©Air-infos.com

En bonne santé économique depuis 3 ans, la compagnie Air Austral vient d’acquérir un premier Dreamliner et a inauguré, le 10 juin, sa ligne direct Paris-Mayotte ©Air-infos.com

Désormais, Air Austral se donne pour objectifs de « renforcer ses fonds propres afin de préparer son autonomie financière« , de continuer le renouvellement de sa flotte avec l’arrivée de ses Dreamliner et autres Boeing 777-3000 ER et de multiplier ses destinations dans la région: Madagascar, les Comores, Johannesburg et « pour les années à venir« , une ligne Dzaoudzi-Paris. « Avec l’ensemble du personnel, nous déployons depuis maintenant près de 4 ans une énergie phénoménale à la mise en œuvre, pour la compagnie, d’une stratégie volontariste et rigoureuse qui vise à  conduire Air Austral sur le chemin de la durabilité« , s’est satisfait le PDG d’Air Austral, Marie-Joseph Malé. Selon lui, l’année fiscale 2015-2016 a été pour la compagnie « une année de consolidation pour qu’elle retrouve sa santé financière, mais aussi de préparation pour la conduire dans une nouvelle phase de son développement« . Grâce à ses nouveaux appareils, « Air Austral se dote de nouveaux atouts avec un produit de dernière génération entièrement renouvelé, d’autant qu’elle aura à faire face à d’importants enjeux opérationnels et financiers« , poursuit-il.

Corsair sort la tête de l’eau

©Air Journal

Après 7 années de déficit, Corsair retrouve la santé économiqeue ©Air Journal

Depuis 2009, la compagnie Corsair « volait de déficit en déficit« . Mais pour l’année 2015-2016, l’exercice devrait se clôturer sur un résultat positif. « J’espère même qu’il s’agira d’un profit notable. Et si le chiffre d’affaires doit rester stable, entre 470 et 480 millions d’euros, l’exercice suivant devrait être celui du retour à la croissance« , a confié le PDG de la Compagnie, Pascal de Izaguirre, aux Echos. Et alors qu’il fut un temps question de la vendre, cette hypothèse est aujourd’hui balayée, « du moment que Corsair gagne de l’argent, ce n’est plus un problème pour l’actionnaire. Ca n’a pas toujours été le cas. Quand je suis arrivé, en 2010, Corsair perdait 60 millions d’euros et était la première source de pertes du groupe TUI« .

Comme Air Austral, Corsair profite de la baisse des prix des hydrocarbures. La compagnie ne devrait donc plus se séparer de ses Boeing 747, qui « sont devenus très compétitifs« , assure Pascal de Izaguirre, « de plus, ils restent très appréciés de notre clientèle« . Mieux encore, le groupe TUI a annoncé une cure de jouvence de ses 747 à 24 millions d’euros. « À partir de 2017, les trois appareils vont être entièrement déshabillés et inspectés de fond en comble. De quoi continuer à voler en toute sécurité jusqu’en 2021 au moins, et permettre à Corsair et TUI de différer à 2019 la décision d’investissement dans de nouveaux avions » indiquent Les Échos.

Alors que le groupe TUI pensait à s'en séparer, la compagnie   peut désormais garder ses 747 et même les rénover ©DR

Alors que le groupe TUI pensait à s’en séparer, la compagnie peut désormais garder ses 747 et même les rénover ©DR

La concurrence dans la desserte régionale va se renforcer l’an prochain avec l’arrivée de la compagnie low-cost French Blue. Néanmoins, Pascal de Izaguirre affiche sa détermination, « il y aura forcément une pression sur les prix. Mais avec le pétrole bon marché et nos 747, nous avons les moyens de nous battre« . Corsair compte également « diversifier son porte-feuille » et s’ouvrir, comme Air Austral, à d’autres destinations, en Afrique notamment. Dès le 24 janvier prochain, la compagnie proposera aussi une nouvelle ligne La Réunion-Mayotte.

La bonne santé des deux compagnies aériennes illustrent sans conteste la meilleure santé économique et touristique de l’île de La Réunion.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment