Concours Littéraire de la Délégation polynésienne : « Les nouvelles reçues sont de qualité », assure Caroline Tang

No Comment

©Délégation de la Polynésie française à Paris

Lancé en mars dernier, le concours littéraire de la Délégation de la Polynésie française à Paris est entré dans sa deuxième phase. Après avoir reçu les nouvelles début juillet, les membres du jury se sont plongés dans la lecture des œuvres. Le lauréat sera distingué le 14 septembre, lors d’une soirée littéraire à la Délégation de la Polynésie française à Paris.

25, c’est le nombre de nouvelles qui ont été envoyées dans les délais fixés par le concours, à la Délégation de la Polynésie française à Paris. « C’est un bon niveau de participation pour un premier concours d’écriture proposé par la Délégation. Au-delà de la quantité, c’est surtout la qualité des récits proposés qui prime et sera tenue en compte dans l’appréciation de l’ensemble », explique Lucile Bambridge, prestataire au service de l’association des éditeurs de Tahiti et des îles et membre du Jury. « Si le genre de la nouvelle est complexe à aborder, dans l’ensemble, l’exercice a bien été cerné », poursuit-elle. De son côté, la Déléguée de la Polynésie française à Paris, Caroline Tang, constate : « Cela montre à quel point, écrire est difficile. Et pour nous, Polynésiens, de le faire sur le déracinement. L’exercice n’était donc pas simple, pour autant les nouvelles reçues sont de qualité ».

« De vrais talents peuvent s’affirmer et se révéler au travers de cette initiative intéressante de la Délégation », indique Jean-Marc Hasting, Directeur France-Europe de la compagnie aérienne Air Tahiti Nui et également membre du Jury, qui assure avoir eu « de belles surprises parmi les nouvelles ». Sous forme de récits ou témoignages, certaines nouvelles envoyées « surprennent agréablement de par leur style recherché et littéraire, tantôt dans la fiction, tantôt en croisant mythes polynésiens et Histoire, quelquefois sous forme poétique et lyrique » souligne Lucile Bambridge. Ce qui n’est pas pour déplaire à la Délégation de la Polynésie française, « sensible au caractère émouvant » de ces nouvelles.

Le lauréat du premier concours de nouvelles lancé par la Délégation de la Polynésie française à Paris sera connu le 14 septembre, lors d’une soirée littéraire. A la clé, un aller/retour Paris-Papeete en novembre, afin de permettre au lauréat « de participer et partager son expérience au Salon du Livre de Papeete ». En outre, tous les participants seront récompensés « pour les remercier de leur implication » indique Caroline Tang. Cette dernière a tenu à remercier les partenaires de la Délégation : Air Tahiti Nui, l’Association des Editeurs de Tahiti et ses Îles (AETI), le joaillier OZ Tahiti  et la Fédération des Associations d’Etudiants de Polynésie française (FAEPF).

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment