Le Surf deviendra discipline officielle aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020

No Comment

Le Polynésien Michel Bourez, numéro 5 au classement mondial sous les couleurs de la Polynésie française. S’il participe aux prochains JO, il devra concourrir avec l’équipe de France ©DR

En 2020, les Jeux Olympiques, qui se dérouleront à Tokyo, accueilleront cinq nouvelles disciplines dont le surf, une spécialité sportive en Polynésie française et à La Réunion.

La Commission du programme olympique a adopté à l’unanimité l’introduction de cinq nouvelles disciplines dès les prochains Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, il s’agit du Skateboard, du Karaté, de l’escalade, du Baseball et du Surf. Pour cette dernière discipline, l’Association internationale de Surf (International surfing association – ISA) militait depuis déjà quelques années auprès du Comité international Olympique (CIO) pour que le Surf soit intégré aux disciplines olympiques. Cette demande a été appuyée par des grands noms du Surf mondial: Kelly Slater (USA), Mick Fanning (Australie) ou encore, Adriano de Souza (Brésil). En France, la Fédération de Surf militait également pour l’introduction du sport de glisse.

Une aubaine pour les surfeurs polynésiens et réunionnais

Le Réunionnais Jeremy Flores, dernier vainqueur de la Billabong Pro Tahiti, évolue quant à lui sous les couleurs de l'équipe de France de Surf  ©Kelly Cestari / WSL

Le Réunionnais Jeremy Flores, dernier vainqueur de la Billabong Pro Tahiti, évolue quant à lui sous les couleurs de l’équipe de France de Surf ©Kelly Cestari / WSL

En Polynésie française, le Surf est un des sports les plus pratiqués avec le Va’a (pirogue), qui fait aussi l’objet d’une demande d’intégration aux disciplines olympiques. Le Polynésien Michel Bourez (numéro 5 mondial) pourrait donc participer aux prochains JO de Tokyo avec le Réunionnais Jeremy Flores, qui a remporté la dernière Billabong Pro à Teahupo’o (Tahiti) en 2015. Néanmoins, si la Polynésie française dispose d’une équipe sportive qui lui est propre et ce, dans toutes les disciplines, les surfeurs polynésiens devront rejoindre l’équipe de France -aux côtés des potentiels athlètes réunionnais-, puisque le CIO ne reconnait pas l’équipe polynésienne. De même, les Hawaïens devront rejoindre l’équipe américaine pour concourir.

Un Festival du Surf

Kelly Slater, 11 fois champion du monde, est le surfeur le plus célèbre et le plus titré de l'Histoire du Surf. En 2020, il aura 48 ans et sera probablement un des athlètes de la sélection américaine  ©DR

Kelly Slater, 11 fois champion du monde, est le surfeur le plus célèbre et le plus titré de l’Histoire du Surf. En 2020, il aura 48 ans et sera probablement un des athlètes de la sélection américaine. Ici à Tahiti, sur la mythique vague de Teahupo’o. En 2015, Jeremy Flores l’avait éliminé aux portes de la finale ©DR

En attendant, le CIO a annoncé un format de 40 surfeurs (20 hommes et 20 femmes) pour le surf, aux JO de 2020 à Tokyo. Les trois grandes nations du surf, à savoir les Etats-Unis, l’Australie et le Brésil, auront certainement plus d’athlètes que les autres pays. Les épreuves olympiques se dérouleront en milieu naturel plutôt que dans une piscine à vague, et pendant deux semaines lors d’un « Festival du Surf ». Pendant celui-ci, la culture surf sera mise à l’honneur avec une partie artistique et une partie sportive avec les autres disciplines liées au surf: Longboard, Bodyboard ou encore Stand Up Paddle. Si les procédures de sélection seront officielles dès la fin 2016, voir courant 2017, les phases qualificatives pour les JO de 2020 n’auront pas lieu avant 2018-2019.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment