Wallis et Futuna : L’aéroport toujours bloqué

No Comment

Le ton durcit autour du conflit de l’aéroport de Hihifo sur l’île de Wallis. Bloquée depuis le 22 novembre, la première porte d’entrée de l’archipel est au coeur d’un contentieux opposant les habitants du village de Hihifo et l’aviation civile.

Le bloquage remonte au dimanche 22 novembre. Les habitants du village de Hihifo réclament deux postes à l’aviation civile qui gère l’aéroport. La raison de cette requête est du au fait que la piste se situe sur le foncier coutumier. Hier, la ministre des Outre-mer, Georges Pau-Langevin s’est fendue d’un communiqué à charge contre les habitants-bloqueurs du village. Le communiqué dénonce une occupation illégale de l’aéroport mettant en exergue les 1000 personnes empêchées d’entrer ou du sortir du territoire. « La ministre des Outre-Mer condamne fermement ces agissements, lourds de conséquences pour nos concitoyens de Wallis et Futuna ». Elle pointe également du doigt les « nombreuses perturbations » liées au blocage ; désagréments personnels, rendez médicaux reportés et réorganisation de certaines épreuves du Bac. « La ministre des Outre-Mer demande solennellement la réouverture immédiate de l’aéroport (…) dans l’intérêt de tous les Wallisiens et Futuniens ». Enfin, le communiqué termine en indiquant que « les recrutements d’agents des services publics relèvent exclusivement d’une gestion locale et (la ministre des Outre-mer) n’entend pas intervenir » dans le blocage de l’aéroport.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment