Pacifique – Kiribati : Un canot repéré avec sept personnes à bord après la disparition d’un ferry

No Comment

© NZ Défence Force/ Twitter

L’avion militaire Orion qui a repéré les rescapés avait été envoyé par la Nouvelle-Zélande vendredi soir, à la demande des autorités fidjiennes qui coordonnent les recherches.

Sept passagers d’un ferry porté disparu depuis 10 jours dans le Pacifique avec 50 personnes à bord ont été repérés dans un canot à la dérive près de l’archipel des Kiribati, par un avion militaire néo-zélandais. L’appareil Orion de l’armée de l’air néo-zélandaise, mobilisé pour la recherche du ferry MV Butiraoi, a largué des provisions aux naufragés tandis qu’un bateau de pêche s’est dérouté pour aller les récupérer.

Le canot de cinq mètres est vraisemblablement un des deux qui équipaient le ferry MV Butiraoi, a précisé John Ashby, du Centre néo-zélandais de coordination des sauvetages. « L’équipage a largué des provisions, et notamment de l’eau et de la nourriture ainsi qu’une radio et tente d’établir la communication avec eux », a déclaré Darryn Webb, de l’armée de l’air néo-zélandaise. « L’Orion va continuer à parcourir la zone et fera tous les efforts pour localiser d’autres survivants, tout en attendant l’arrivée du bateau de pêche. » Celui-ci était attendu dans l’après-midi auprès des naufragés.

Le MV Butiraoi, un catamaran en bois de 17,5 mètres de long, a quitté le 18 janvier l’île de Nonouti pour Betio Tarawa, également dans les Kiribati, un périple de 260 kilomètres qui devait durer deux jours. D’après les responsables néo-zélandais qui participent aux recherches, ce navire a été porté disparu le lendemain, le 19. Selon John Ashby, le ferry a vraisemblablement « subi des réparations sur l’arbre d’hélice juste avant son départ », ce qui pourrait avoir « contribué à des problèmes de navigation ». L’avion militaire Orion qui a repéré les rescapés avait été envoyé par la Nouvelle-Zélande vendredi soir, à la demande des autorités fidjiennes qui coordonnent les recherches.

Avec AFP

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment