Ouragan Irma: plus de production d’eau potable à Saint-Barthélemy

No Comment

©Kévin Barrallon

Plus aucune production d’eau potable n’est actuellement possible sur l’île de Saint-Barthélemy, après le passage de l’ouragan Irma, a indiqué jeudi le groupe Saur, qui gère la distribution et l’assainissement de l’eau sur cette île.

Les deux usines de dessalement qui fournissent l’eau aux près de 10.000 habitants de cette île sans aucune ressource naturelle d’eau potable « sont sans électricité, donc il n’y a plus de production à l’heure qu’il est », a expliqué un porte-parole de Saur. Une de ces deux usines est située en bord de mer et a donc été « assez gravement endommagée » à cause des vagues, tandis que l’autre « est abimée mais moins que celle qui est en bord de mer », a-t-il précisé. Le redémarrage de la production d’eau dépendra de celui de la production d’électricité, complètement à l’arrêt elle-aussi.

Par ailleurs, la station de traitement des eaux usées, gérée par Saur, est « détruite à 80% », selon les informations qu’a pu rassembler le groupe auprès de ses équipes sur place. En ce qui concerne les réseaux d’eau de distribution et d’assainissement, le diagnostic de la situation n’est pas encore établi, mais étant enterrés, ils pourraient avoir moins souffert de l’ouragan, indique Saur. En prévision de l’événement, Saur avait stocké du matériel et mobilisé ses équipes présentes à La Guadeloupe et la Martinique, qui sont prêtes à intervenir dès que possible.

Ce jeudi après-midi depuis la cellule interministérielle de crise à Paris, le Premier ministre a assuré « apporter un secours immédiat à la population en leur acheminant eau et nourriture dans les meilleures conditions ». Il a également revu à la baisse le bilan des victimes de l’ouragan à quatre décès au lieu de huit annoncés ce jeudi matin. Ce vendredi devrait être signée la déclaration de catastrophe naturelle.

Avec AFP.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment