Ouragan Irma : Le bilan provisoire revu à la baisse par le gouvernement

No Comment

© Facebook Edouard Phillipe

Edouard Philippe a fait un nouveau point ce jeudi 7 septembre sur les conséquences du passage de l’Ouragan Irma à Saint-Martin et Saint-Barthélémy depuis la cellule interministérielle de crise.

Le bilan humain est encore incertain, 4 personnes décédées ont retrouvées sur l’île de Saint-Martin, une cinquantaine de blessés dont 2 blessés graves et un en urgence absolue. A ce stade, aucune personne décédée n’a été constatée sur l’île de Saint-Barthélémy » a déclaré le Premier Ministre Edouard Philippe ce jeudi 7 septembre. En début de matinée, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb avait annoncé « huit morts et vingt-trois blessés » sur les îles françaises dans un premier bilan provisoire.  

Le Premier Ministre a rapporté  également  des « dégâts considérables »  suite à cette « catastrophe naturelle sans précédent ». « L’électricité est coupée, l’eau potable est absente, l’essence inaccessible », a-t-il« Les communications électroniques sont difficiles, les réseaux ayant été fortement impactés ». Toutefois, les conditions d’accès à l’île de Saint-Martin ont été rétablies. « Le port et l’aéroport de Saint-Martin sont utilisables. Un avion militaire s’est posé ce matin à 9 heures », a-t-il précisé. « Les blocs opératoires de l’île de Saint-Martin sont à nouveau utilisables », même s’ils ont « été fortement touchés », a affirmé le chef du gouvernement.  À Saint Barthélemy, l’aérodrome  est impraticable.

Pour répondre à l’urgence, le chef du gouvernement a fixé 5 priorités: « aller au terme des opérations de reconnaissance » afin de saisir l’ampleur des dégâts de l’ouragan Irma, « apporter un secours immédiat à la population en leur acheminant eau et nourriture dans les meilleures conditions », « organiser les évacuations vers les centres hospitaliers universitaires de Guadeloupe et de Martinique », » assurer la sécurité et l’ordre public » et « rétablir l’électricité».

Les habitants des deux îles du Nord devraient voir débarquer dans les prochaines heures 400 gendarmes et autant de sapeurs-pompiers, ainsi que des militaires de la sécurité civile pour leur porter secours. Des renforts humains qui seront suppléés prochainement  par  « une colonne de sapeurs-pompiers qui est en train de se constituer « depuis l’Hexagone » et qui va se rendre sur les lieux ».

La déclaration de catastrophe naturelle dans les îles françaises de Saint-Martin et Saint-Barthélemy sera signée dès vendredi, a annoncé le premier ministre, Edouard Philippe. De plus,  une réunion interministérielle de crise se tiendra afin de suivre les opérations de secours mais aussi « organiser le travail dans la durée de l’ensemble des services de l’Etat », qui doit se traduire par une « conférence des acteurs de la reconstruction » sur les deux îles antillaises, a souligné Edouard Philippe.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment