Personnalités de Guadeloupe : Le bâtonnier Félix Rodes est décédé

No Comment

Le Maître Félix Rodes est mort ce mardi 1er décembre à l’âge de 90 ans. Engagé dans différents combats, il a marqué l’histoire de la Guadeloupe de son empreinte, surtout celle de la justice.

Écrivain, historien, dirigeant sportif, ce ténor du barreau laisse une longue carrière derrière lui. Félix Rodes voit le jour en 1925 dans la ville de Saint-Claude. En 1944, il quitte sa Guadeloupe natale pour poursuivre ses études en France. C’est à Montpellier qu’il fait ses premières armes en tant qu’avocat en décembre 1948. Alors jeune avocat, il est chargé de prendre la défense d’un paysan accusé d’assasinat et condamné à la peine de mort. Une peine auquel son client échappera. De son retour en 1951 en Guadeloupe, il fonde avec son frère le journal d’opinion « Le Progrès Social ». Signant sous le pseudonyme de « Brutus », Félix Rhodes s’érige contre le gouvernement vichyste, représenté par le gouverneur Constant Saurin en Guadeloupe. Il prônait déjà « un nationalisme guadeloupéen », se faisant ainsi coller cette étiquette d’indépendantiste. Un engagement qui le conduit derrière les barreaux à la fin des années 1960. Après les évènements de Mai 1967, Félix Rodes sera arrêté et emprisonné pendant 169 jours. Il endossera à la fois le rôle d’avocat et de prévenu quand il décide d’assurer sa défense et celle de ses camarades au procès que l’on surnommera « le Procès des Guadeloupéens ou des 18 patriotes ». Poursuivis pour « atteinte à la sûreté » de l’Etat, ils seront finalement acquittés.

Maître Rodes revient dans cet vidéo sur les évènements précurseurs de Mai 1967

Mais la vie de Félix Rodes ne se résume pas seulement aux plaidoiries et aux tribunaux, même si il y a consacré 66 ans de sa vie. Le sport a tenu une grande place dans son parcours. Pour preuve, dès son retour en Guadeloupe, il va diriger le club sportif de la Gauloise avant de créer en 1954, la ligue guadeloupéenne de football. Il est également l’autour de nombreux ouvrages portant sur le droit, la politique ou encore l’histoire. Avec une voix qui porte et une stature imposante, son art oratoire durant la défense de ses dossiers sera vite reconnu. Il obtiendra le titre de bâtonnier de l’ordre des avocats de Guadeloupe en 1979 et en 1985. Félix Rodes raccrochera sa robe noire que l’année dernière après un dernier procès sur une affaire de moeurs. Affaibli par la maladie, Félix s’est éteint à l’âge de 90 ans à son domicile.

Le batonnier Félix Rodes s’est confié aux journalistes de NewsAntilles et revient sur son parcours

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment