L’Ouragan José évite finalement Saint-Martin et Saint-Barthélémy

No Comment

© AFP

Saint-Martin et Saint-Barthélemydéjà dévastées par le cyclone Irma, ont vu avec soulagement l’ouragan José, de catégorie 4, passer samedi 9 septembre plus loin que prévu. Les effets ont donc été nettement moins marqués, avec des vents soufflant en moyenne à 40 km/h.

Le centre de José, ouragan de niveau 4 sur une échelle de 5, est passé à environ 135 km de Saint-Barthélemy et 125 km de Saint-Martin. Les deux îles des Antilles avaient été placées en vigilance maximale violette,synonyme de confinement total pour les habitants. Toutes les liaisons aériennes et maritimes ont été interrompues le temps du passage du cyclone dans la région.

« Du fait d’un passage plus lointain que prévu, les effets en cours sur le territoire sont nettement moins marqués », a fait savoir Météo-France, avec des vents soufflant en moyenne à 35-40 km/h et de 60 à 80 km/h en rafales. Les deux îles ont été épargnées,« Il n’y a même plus un nuage », selon l’une d’elle, confinée à Saint-Martin.

Début de l’acheminement de l’eau, des médicaments et de la nourriture

L’eau et la nourriture, « acheminées sur place et stockées », doivent « désormais être distribuées à la population dans des conditions difficiles », avec un « quadrillage » du territoire, relate le Premier ministre français après une réunion de crise à l’Elysée samedi soir. Enjeu sanitaire essentiel, précise Edouard Philippe : l’acheminement des médicaments.

« Il y a onze pharmacies sur l’île (de Saint-Martin, NDLR), huit ont été détruites et les autres ont été pillées. Nous devons donc acheminer rapidement des médicaments indispensables, plaide le chef du gouvernement. Je pense à l’insuline pour les diabétiques ; je pense aux sérums anti-tétaniques pour tous ceux qui, blessés, vont devoir rester sur place pendant quelque temps. »

« Une première barge affrétée par la Région Guadeloupe partira pour les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, au départ du Grand Port Caraïbes de la Guadeloupe. D’autres suivront mercredi et vendredi. Elles seront chargées des dons récoltés », a indiqué un communiqué de la Région Guadeloupe.

1036 t. d'eau, 85 t. de nourriture et 58 m3 de carburant sont partis de #Guadeloupe malgré la menace de JOSE. © Préfecture de Guadeloupe

1036 t. d’eau, 85 t. de nourriture et 58 m3 de carburant sont partis de #Guadeloupe malgré la menace de JOSE. © Préfecture de Guadeloupe

11 interpellations suite aux pillages

L’acheminement, effectué depuis la Guadeloupe, devait reprendre ce dimanche après le passage de José. Pour l’heure, sur l’île, les forces de l’ordre n’arrivent pas à sécuriser tous les quartiers. Ces derniers jours, le chaos a profité aux pilleurs : il y a eu 11 interpellations, selon le ministère de l’Intérieur. «Conscient de la peur, de l’épuisement et de l’angoisse» sur place, Edouard Philippe a fait part de la « mobilisation totale de l’Etat».

Le Premier ministre en a profité pour évoquer la situation de la prison de Saint-Martin. « L’information selon laquelle l’établissement pénitencier de Saint-Martin aurait été détruit et aurait connu un certain nombrte d’évasions n’a pas été confirmée et l’information n’est pas avérée par les autorités néerlandaises », a-t-il assuré.

Outre les 410 gendarmes et 80 policiers  déjà sur place, trois escadrons de gendarmerie mobile, soit « 240 gendarmes supplémentaires », vont ainsi être déployés dans les deux îles, a-t-il déclaré. Deux seront « opérationnels lundi ». Le dispositif sera complété rapidement par des moyens militaires.

Pour rappel, Saint-Martin a été détruite à 95 % par Irma. Une interdiction de circulation s’apparentant à un couvre-feu est instaurée sur place entre 19 h et 7 h jusqu’à mercredi. Un premier coût des dommages a été évalué samedi à 1,2 milliard d’euros par la Caisse centrale de réassurance (CCR).

Irma s’approche des Etats-Unis

De son côté, Irma poursuit sa route vers les Etats-Unis et provoque de graves inondations sur son passage, et notamment à Cuba. De fortes inondations côtières étaient en cours dimanche matin (TU) sur le littoral nord-ouest, jusqu’à La Havane. La mer a pénétré sur 250 mètres à l’intérieur de la capitale, avec des vagues de six à neuf mètres.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment