Election de Sadiq Khan à la mairie de Londres: « Un symbole d’espoir » pour des Ultramarins à Londres

No Comment

©AP

Élu avec 57% des voix, le candidat travailliste Sadiq Khan a été choisi pour être le nouveau maire des Londoniens. Parmi cette population, deux Antillais vivant dans la capitale britannique nous ont confié leurs impressions sur cette élection. Explications avec Nadia Nerom et Samuel Rinaldo.

Le vendredi 7 mai dernier, Sadiq Khan est devenu le nouveau maire de Londres. Âgé de 45 ans, ce fils d’un chauffeur de bus pakistanais devient le troisième maire de Londres depuis la création de cette fonction en 2000. Pour la communauté ultramarine présente dans la capitale britannique, le nouveau maire a séduit surtout à travers son programme politique. C’est le cas pour Nadia Nerom et Samuel Rinaldo, deux antillais installés dans la City. « Ce qui est sûr c’est qu’il a été choisi parce qu’il avait le meilleur « manifeste » ; ses projets correspondent aux attentes des Londoniens; logement, transport, insécurité et la pollution urbaine », précise Nadia Nerom directrice adjointe d’un lycée londonien. Même constat pour Samuel Rinaldo, manager en support et service client, qui a découvert le candidat récemment en tombant sur un tract de campagne. « Il a des propositions intéressantes sur le prix des transports, réguler le prix et l’offre de logements à Londres. C’est nécessaire parce que les prix ici tournent parfois au délire. Ici, à part les attaques de ses adversaires et les médias étrangers, quand j’ai parlé de Khan avec mes collègues ou amis Anglais, on m’a parlé du prix des transports avant de me parler de ses origines et de sa religion » ajoute Samuel, installé depuis 2 ans et demi à Londres.

Nadia Nerom est directrice adjointe d'un lycée londonienne mais aussi

Nadia Nerom est directrice adjointe d’un lycée  mais aussi présidente du Creole Day Festival à Londres

Samuel, 30ans, à Londres depuis 2ans et demi, Manager Support et Service client.

Samuel, 30ans, à Londres depuis 2ans et demi, Manager Support et Service client.

Pourtant, la question de la confession religieuse du nouvel édile a galvanisé la presse étrangère et les débats de campagne. Chez nos expatriés, c’est le parcours de ce « self-made man » qui les a surtout conquis.« L’élection de Sadiq Khan me surprend à peine car il correspond au profil-type de la mixité sociale anglaise.Fils d’immigré pakistanais qui a grandi dans une cité du sud de Londres, père chauffeur de bus et mère couturière ; une belle histoire », selon la guadeloupéenne Nadia. « Londres est une ville tellement cosmopolite que je me demande presque pourquoi c’est pas arrivé avant .Je ne peux pas m’empêcher de rêver d’un Maire de Paris sorti de la Goutte d’Or ou de Belleville. » souligne Samuel. https://youtu.be/7ADZvsuvsvI Un symbole d’unité et d’espoir  « Sadiq Khan est pour moi un symbole très puissant qui résonne avec tous les minorités ethniques car si Sadiq Khan can, so can we! et ça c’est très motivant pour une ville et un pays tout entier ».  Samuel Rinaldo partage également cet avis sur les valeurs qu’émane de Sadiq Khan. « En tant que Français d’Outre-mer, dans une période où les aigris de l’identité nationale font feu de tout bois, ça fait du bien de voir un peu couleur à la tête de la plus grande capitale Européenne.je pense que si globalement au mieux les gens lambda voient ça comme un message d’unité et d’espoir et qu’au pire ils s’en fichent, ça va quand même exacerber les frustrations des militants de l’extrême droite, comme on l’a vu avec Obama aux USA ou Taubira en France » termine Samuel. Dans son discours de victoire, Sadiq Khan a rendu hommage «Il serait tellement fier de voir que la ville qu’il avait choisi d’appeler sa maison ait choisi un de ses enfants pour maire».Il a promis d’être le «maire de tous les Londoniens» et de se consacrer aux vrais sujets.




Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment