L’écrivain comorien francophone Ali Zamir privé de visa pour la France

No Comment

L’écrivain comorien francophone, Ali Zamir, dont le premier roman, « Anguille sous roche », fait partie des livres attendus de la rentrée littéraire, n’a pas obtenu son visa pour se rendre en France, a-t-on appris mardi auprès de son éditeur.

« Ali Zamir s’est vu refuser son visa alors que nous l’avions invité en France et fourni tous les documents nécessaires. C’est absurde et navrant », a commenté Frédéric Martin, patron de la maison d’édition Le Tripode. Selon M. Martin, la préfecture de La Réunion aurait refusé le transit de l’écrivain sur le territoire d’outre-mer, sans qu’on sache les raisons de cette décision. « Un pays qui se ferme même à ceux qui éveillent sa langue est un pays qui ne va pas bien », a commenté l’éditeur. Ali Zamir, 27 ans, qui avait déposé une première demande visa en avril dernier, puis en août devait prendre son avion pour la France le 3 septembre.

Une pétition en ligne

Roman étourdissant, « Anguille sous roche » doit paraître le 1er septembre. Dans l’océan Indien, une femme se noie. Elle se remémore son existence. Le roman ne compte qu’une phrase. La phrase s’étend sur près de 320 pages. Le point final, un point d’exclamation, sera celui du dernier souffle de la narratrice. Le livre est déjà sélectionné par plusieurs prix littéraires dont le Prix de Littérature Francophone Senghor 2016, le Prix du Roman Fnac 2016, le Prix du Livre sur la place à Nancy et le prix Hors Concours 2016.

Ali Zamir devait rester en France durant les mois de septembre et octobre, a précisé son éditeur. Il est invité dans plusieurs festivals littéraires dont les Bibliothèques idéales à Strasbourg et Les Correspondances à Manosque. Une pétition pour demander qu’un visa soit accordé à l’écrivain francophone a été lancé sur le site Avaaz.org.

Avec AFP.

anguille-sous-roche

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment