Le général Thierry de Ladoucette, commandant du SMA, en visite en Guyane

No Comment

©Outremers360

Le général Thierry de Ladoucette, commandant le Service Militaire Adapté (SMA) se rend en Guyane du 31 mars au 06 avril, pour rencontrer les cadres, les volontaires et les partenaires du Régiment. Cette visite permettra « un dialogue direct avec les forces sur le terrain », de « partager la vision » du général, notamment le projet #SMA2025, et de mieux prendre en compte les enjeux de ce territoire.

Dévoilé au bilan du service militaire adapté en Outre-mer de février 2018, le projet #SMA2025 prévoit « sept axes d’évolution », pour ce système d’insertion via les armées à destination des jeunes décrocheurs scolaires, chômeurs ou en risque de désocialisation. Parmi les pistes évoquées : « inscrire le SMA dans la dynamique de l’alternance » et « dans une dynamique de formation qualifiante-avec certification et titre professionnels » ou encore ; un plan pour « développer la mobilité inter-outre-mer des volontaires », expliquait alors la ministre des Outre-mer.

Thierry Ladoucette profitera également de ce déplacement pour faire un bilan des principaux dossiers et besoin spécifique du territoire. En premier lieu, la formation dédiée aux Amérindiens des communes de l’intérieur : #multitech. « Suite au rapport parlementaire sur le suicide des jeunes Amérindiens en Guyane française du 15 décembre 2015, le RSMA-Gy a été mandaté pour proposer une formation ciblant spécifiquement les populations des communes de l’intérieur », nous explique-t-on. « Cette formation multi-technique délivre des compétences professionnelles en adéquation avec les besoins des communes de l’intérieur dans les domaines de la menuiserie, l’électricité, la mécanique des petits engins et les espaces verts ».

Un « volet sécurité renforcé » pour la promotion 2018

« La première cohorte de 15 volontaires stagiaires, recrutés dans le secteur du Haut Oyapock (village de Trois Sauts et région de Camopi) a suivi une formation de 6 mois à partir d’octobre 2016. Une deuxième formation de 15 volontaires issus du Haut Maroni a été menée en octobre 2017 avec un temps de formation allongé à 10 mois. La troisième cohorte est activée depuis octobre 2018 sur le bassin de l’Oyapock (Camopi et Trois Sauts) », poursuit-on. Cette dernière « demeure dans l’esprit multi techniques initial, mais à la demande du préfet, elle comprend un volet sécurité renforcé. Seuls les volontaires stagiaires remplissant les conditions d’aptitude poursuivraient leur parcours SMA par une préparation militaire gendarmerie ».

« Cette formation nécessite un effort conséquent compte tenu de l’effectif recruté (un peu moins de 3% des volontaires stagiaires annuels), tant en termes de ressources humaines que financière », nous expliquent les cadres du Régiment. « D’autre part, la finalité de cette formation est bien de permettre « un retour sur investissement » grâce à une insertion réussie de ces jeunes Amérindiens ce qui demande un engagement plus concret de la part des partenaires, appuyant le développement des communes de l’Intérieur ».

Donner aux jeunes de « nouveaux repères »

Autre sujet qui sera évoqué lors de cette visite : le recrutement des Cadets citoyens de Guyane débuté en octobre 2018, sur un site unique à Saint-Jean du Maroni, pour un objectif de 40 jeunes par an. « Pour la première cohorte, 11 cadets (sur 19 initialement) viennent de terminer le parcours (dont 20% de filles). La vocation de ce recrutement n’est pas de favoriser le passage vers le SMA mais bien de donner à ces jeunes de nouveaux repères. Le projet a été développé en partenariat avec le rectorat et en liaison étroite avec le lycée Lumina Sophie de Saint-Laurent du Maroni, qui garantit le statut juridique des cadets (lycéens). Les professeurs et les militaires encadrent les mineurs. Par ailleurs, il n’est pas prévu de camp de cohésion avec des nuitées. Dans ce contexte d’encadrement participatif des professeurs, le cadre associatif (modèle adopté à Mayotte) n’a pas été retenu », détaille-t-on encore du côté des responsables du programme.

« La deuxième promotion de 20 personnes a débuté le 12 février 2019 et se fait en collaboration avec des classes de CAP du lycée Juminer de Saint-Laurent du Maroni. Ce dispositif se focalise sur les mineurs risquant de décrocher en cours d’année. Actuellement, 17 cadets sur 20 se sont présentés lors du premier rassemblement de la deuxième promotion ».

Le RSMA de Guyane (RSMA-Gy) en chiffres : 

La portion principale du régiment est située à Saint-Jean du Maroni (Ouest de la Guyane) et une compagnie professionnelle est à Cayenne au Camp du Tigre. Ceci permet d’être à la fois au contact avec la zone guyanaise en fort développement démographique mais aussi d’être en prise directe avec les acteurs administratifs et économiques du territoire.

Le régiment a atteint fin 2018 sa cible finale avec 710 volontaires (+ 9 par rapport à 2017). Son taux de féminisation de 21% marque une progression de près de 3 points. Son taux d’insertion des volontaires stagiaires est de 76,2% (légère baisse due à un contexte territorial de grève dernier trimestre 2018 qui ont influencé à la baisse les recrutements prévus tant en entrée qu’en sortie).

Le RSMA-Gy propose 21 formations professionnelles dont les filières du domaine « bâtiment et travaux publics » disposant des derniers engins lourds, ce qui fait du régiment un pôle d’excellence en matière de formation.

©RSMA Guyane

©RSMA Guyane

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment

LA CHAINE TV
outremers360.tv

La chaîne des Outre-mer à 360 degrés

Outremers 360 Data Life
LOGO-OM360_DataLife_spallian_petit

Outremers 360 se lance dans l’ère de l’Open Data
Explorez les territoires d’Outre-mer par les chiffres

  >> L’analyse des territoires
  >> Le comparateur des territoires  

outremers360.com le premier media Smart Data