Outre-mer : SMA2025, défilé du 14 juillet, Régiment à Mayotte, les nouveaux défis du Service militaire adapté

No Comment

© Outremers360

Lors du traditionnel colloque annuel au Conseil économique et social à Paris, le Général Thierry de Ladoucette et la Ministre des Outre-mer ont dressé le bilan du service militaire adapté en Outre-mer et ont tracé les perspectives pour les prochaines années.

Après 57 ans d’existence, 6010 bénéficiaires et un taux d’insertion de 77%, le Service militaire adapté a fait ses preuves. « Maintenant que nous avons atteint l’objectif du SMA6000, nous voulons passer à un stade supérieure. Nous recherchons vraiment à agir sur l’employabilité durable des jeunes. Il ne s’agit plus d’intégrer simplement une entreprise après la formation au SMA mais que les jeunes puissent pouvoir évoluer au sein de l’entreprise, travailler sur leur employabilité sur le long-terme. Pour cela, il faut travailler sur leurs savoirs (savoir-être et savoir-faire) mais aussi travailler sur les compétences sociales de nos jeunes qui leur permettent de mieux s’insérer dans la société et éventuellement passer d’un emploi à autre », a déclaré le Général Thierry de Ladoucette commandant le SMA.

Dylan Floridor est le 6000ème bénéficiaire du dispositif SMA

Dylan Floridor est le 6000ème bénéficiaire du dispositif SMA

 

« Un nouveau cycle »

« Le SMA est un dispositif performant et sur lequel nous pouvons compter. C’est un véritable révélateur de potentiels et un promotion de confiance. Il participe à la mise en valeur et au développement des territoires » a souligné dans son discours la Ministre des Outre-mer Annick Girardin.
La ministre a dévoilé le projet SMA2025, qui prévoit « sept axes d’évolution », pour ce système d’insertion via les armées à destination des jeunes décrocheurs scolaires, chômeurs ou en risque de désocialisation. « En 2018, un nouveau cycle commence pour le SMA avec le projet SMA2025. Parmi les pistes évoquées, « inscrire le SMA dans la dynamique de l’alternance et « dans une dynamique de formation qualifiante-avec certification et titre professionnels », un plan « Erasmus SMA » pour « développer la mobilité inter-outre-mer des volontaires ». Annick Girardin souhaite également que le SMA ouvre « des formations spécifiques sur les métiers du numérique » ou former les volontaires aux métiers de la mer.

En attendant cette transition, le SMA verra cette année une augmentation de ces effectifs avec 127 postes de cadre durant le quinquennat, dont 20 cette année. A cela, 80 volontaires supplémentaires seront accueillis au SMA de Nouvelle-Calédonie. « Le Premier ministre a évoqué (…) l’option d’une installation à Bourail, à la limite entre les Provinces Nord et Sud. Celle-ci fait l’objet d’une expertise » qui servira de base à la décision, a précisé la Ministre des Outre-mer.
Enfin, Mayotte verra son SMA évoluer en un régiment au cours du premier semestre 2018. « C’est une décision symbolique qui témoigne de l’importance donnée au dispositif mahorais dans le bassin régional », a insisté la ministre.
Pour remercier l’engagement des bénéficiaires du SMA lors de la gestion post-Irma aux Antilles, ou par exemple à la réalisation d’un abri de secours sur l’Ile Ouen en Nouvelle-Calédonie, « le Président de la République vient d’accepter ma proposition de faire participer le SMA au défilé du 14 juillet ! », a annoncé la Ministre des Outre-mer.

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont précisés (obligatoire)

Pas de commentaires pour le moment